La papeterie Tsubaki – Ogawa Ito – Editions Philippe Picquier

oiseaux noel夏 秋  En ce premier jour de  décembre, 冬 春la papeterie tsubaki

 N‘hésitez pas à entrer dans l’univers de

 « LA PAPETERIE TSUBAKI »

que Ogawa ITO nous fait découvrir. Elle vous apportera peut-être, quelques idées, pour  composer votre liste de cadeaux pour Noël, à vous intéresser à la calligraphie, à apprécier les jolis papiers, les pinceaux… à rédiger vos belles cartes de vœux…, car tout au long de ce livre, il sera question  d’écriture, de plumes, d’encre, de pinceaux, de stylos, de papier, d’art… Tout cela avec grand raffinement !

Oui, effectivement si vous souhaitez connaître le monde merveilleux et surprenant de cette papeterie, pénétrez vite dans cet univers feutré, paisible et zen de TSUBAKI ! Faites la connaissance de Hatoko (que tout le monde surnomme Poppo « l’enfant des pigeons ») ! Venez respirer l’atmosphère si particulière de cette papeterie, contempler les plumes de verres, les plumes d’oie ou métalliques, les pinceaux et toutes sortes de papiers quadrillés ou de parchemins ne supportant que l’encre ferrique !  Admirez le WATERMAN  (de Lewis Edson Waterman), un Man 100 offert par la grand-mère de Hatoko, ou bien le stylo encre Meisterstück 149 qu’elle considère comme étant le must parmi les Montblanc, utilisé entre autres par Hatoko, pour rédiger une commande d’un certain Baron…

Alors, vous comprendrez mieux le métier qu’exerce Hatoko ! Vous ferez connaissance avec la culture japonaise car cette jeune femme, d’une vingtaine d’années ne se contente pas de vendre cahiers et stylos. Elle exerce le métier d’écrivain public, pratique la calligraphie,  un art que sa grand-mère (l’Aînée) lui a transmis par amour, en même temps, qu’elle lui lègue cette simple et minuscule papeterie de quartier, à Kamakura (au sud de Tokyo) dont l’activité principale a été la calligraphie. Hatoko a été élevée par son aïeule, et très tôt initiée à cet art si délicat.encre et pinceau

Ce livre est divisé en quatre parties : Quatre chapitres – Quatre saisons Ainsi, au fil du temps :  l’été (夏,Natsu) – puis l’automne (秋, Aki) -– l’hiver (冬, Fuyu) et le printemps (春, Haru). Qu’il s’agisse de clients ou d’amis souhaitant l’aide de « Poppo » ils sont accueillis avec une tasse de thé. Alors, elle écoute, elle observe, étudie chaque demande de courrier selon les circonstances de la vie : deuil, mariage, cartes de vœux, lettres d’adieux et d’amour, Hatoko s’adapte aux différents systèmes d’écriture  (verticale ou  horizontale) et choisit le stylo, la plume, le  type de caractères… Tout a son importance ! Elle utilise la calligraphie japonaise « hiragana« , « katana« , ou « kanji » (chinois) et compose les lettres personnalisées, en fonction de la commande et selon les destinataires,  sur des papiers aux textures différentes. Tout est minutieusement étudié, le choix des mots,  adapté selon la situation de chacun ; un travail réalisé avec un tel professionnalisme qu’elle pousse même la perfection du choix de l’enveloppe jusqu’au timbre selon les circonstances…  Hatoko s’attache à chaque détail.  Parfois, elle a des missives très originales à rédiger et qui font sourire :  (lettre de condoléances aux voisins pour la mort de leur singe, un faire-part de divorce..). Sa papeterie devient un lieu de rencontres, d’amitiés,  un lieu de réconciliation avec les autres et avec elle-même. Tout cela pour le plus grand bonheur des gens.

Le livre de Ito Ogawa, illustré de quelques modèles de  lettres calligraphiées,  donne envie de s’initier à cet art.

C’est absolument magnifique et plein de délicatesse !

 Un livre très poétique, bien écrit, doux, apaisant, surtout dépaysant.

 A déguster bien au chaud, au coin du feu avec une bonne tasse de thé !

Un pur plaisir de lecture !

M. Christine/Librairie Doucet

La papeterie Tsubaki 384 pages – prix : 20 € (paru le 23/08/18)

Du même auteur, aux éditions Philippe Picquier : « Le Restaurant de l’amour retrouvé »- « Le Ruban » -« Le Jardin arc-en-ciel »

 

 

Une réflexion sur “La papeterie Tsubaki – Ogawa Ito – Editions Philippe Picquier

  1. Pingback: Ogawa Ito – La papeterie Tsubaki | Sin City

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.