Washington Black – Esi Edugyan – Poche Folio – Prix des libraires 2020 –

Sur terre, sur mer et dans les airs !

WASHINGTON BLACK

Washington Black naît esclave à La Barbade en 1818. Il est esclave au sein d’une exploitation de canne à sucre. Son maître meurt et c’est un neveu assez cruel qui prendra la suite. Mais c’est Christopher Wilde dit Tich, le frère qui décide de prendre Wash sous son aile. Il est scientifique et rêve de faire voler un ballon « Le fendeur-de-nuages ». Wash va l’assister et à cette occasion, il dévoilera ses talents de dessinateur.

Il y a bien sûr dans ce roman d’aventures, l’esclavage et les conditions de survie qui sont cruelles :

« Nous avons pris Broard Street et en levant les yeux je vis une rangée de cages en bois dur qui luisaient, argentées, au soleil. A l’intérieur, des esclaves, assis, debout, certains pressant leurs visages fatigués contre les barreaux. Le sol à leurs pieds était jonché de vieux habits et de leurs propres déjections, et en passant lentement la puanteur choquante parvenait jusqu’à nous. Monsieur Philip ne posa pas de question sur eux. Mais je savais qu’il s’agissait de fugitifs ». (p 96-97)

Mais on assiste également au balbutiement de la science et des premières découvertes de ces héros. Wash est accusé d’un crime qu’il n’a pas commis et s’évade en ballon avec Tich. C’est à 11 ans, que Washington Black se voit offrir un premier pas vers la liberté, un parcours qu’il faudra apprivoiser et assumer au cours de cette nouvelle existence.

Un SUPER et EXTRAORDINAIRE roman d’aventures, un roman PALPITANT et admirablement rythmé par de nombreuses péripéties dont on n’arrête pas de tourner les pages !

LIBRAIRIE DOUCET LE MANS/M.Christine

Washington Black – 470 pages – (parution 28/05/20) prix : 8,60 € – Publié chez Liana Lévi en 2019, il paraît chez Folio. Traduit de l’anglais (Canada) par Michelle Herpe-Voslinsky

L’ AMERICA- Michel Moutot – Éditions Points – Grands romans

Nathalie nous présente L’AMERICA de Michel MOUTOT en poche.

« DEUX POCHES ACHETÉS, UN OFFERT » en librairie, parfait pour cet été !

Michel MOUTOT écrit toujours des romans qui racontent plutôt l’histoire des États-Unis. Il avait écrit « Ciel d’Acier » sur la construction des gratte-ciels à New-York. C’était passionnant !

Cette fois-ci, le roman débute au large de la Sicile dans un petit archipel où un pêcheur Vittorio a en charge sa famille, parce que son père n’est plus ! Il s’occupe de sa mère et de sa sœur.

Au début du siècle dernier. Il va tomber amoureux d’Ana, fille du chef de la mafia locale. Inutile de vous dire que lorsque le père d’Ana apprend cette liaison, il ne voit pas cela d’un très bon œil. Il va donc lancer une vendetta contre Vittorio qui va devoir fuir la Sicile puis l’Italie. A l’époque, c’est toute une partie des italiens qui migrent aux États-Unis, pour fuir la mafia ou la misère. A travers l’histoire de Vittorio, c’est la migration italienne que nous suivons. Comment les italiens se sont implantés aux États-Unis, en fonction de leurs métiers. La mafia a suivi et s’est aussi implantée aux États-Unis. Une histoire racontée de façon très romanesque avec l’histoire d’amour de Vittorio et Ana qui ne s’arrêtera pas !

C’est un roman d’aventures. C’est une saga familiale. C’est typiquement le roman qu’on a envie de lire l’été, dans lequel on apprend beaucoup de choses, un roman qui se lit vite, qui se lit bien ! La saga de l’été !

Bonne lecture !

Nathalie de la librairie DOUCET LE MANS/MC

Écoutez Nathalie sur France Bleu Maine, en compagnie de Quentin Benoît, cliquez sur l’ émission du 20 juillet !

L’ AMERICA – 504 pages – prix : 8,80 € (petit format) – (parution 10/06/21) – Grand format : prix 21 € (paru 05/03/20)

Commander le livre

L’ Amour au temps des éléphants – Ariane Bois – Éditions Belfond –

A DOS DE MARY, UNE ÉLÉPHANTE DE CIRQUE

AU TEMPS DES ANNÉES FOLLES

L'Amour au temps des éléphants

Nathalie va nous parler du livre d’Ariane Bois qui a écrit : « L ‘Amour au temps des éléphants ».

Ariane Bois est partie d’un fait divers qui s’est réellement passé aux Etats-Unis, en 1916, à savoir la pendaison d’une éléphante. Le roman débute par cette fameuse pendaison, une éléphante de cirque, Mary est coupable d’avoir tué un homme. Assistent à l’exécution de cette pendaison, horrifiés et impuissants, trois jeunes gens Arabella, Kid et Jérémy. A ce moment-là, ces jeunes gens ne se connaissent pas. Puis, pour diverses raisons dans leur vie que l’on découvre dans le roman, tous les trois, ils vont décider, chacun de leur côté, presque en même temps, de quitter les Etats-Unis pour rejoindre la France, au moment de la première guerre mondiale, quand les Etats-Unis s’engagent dans le conflit et là, ils vont se rencontrer, apprendre à se connaître, tisser un lien d’amitié assez fort. Nous les suivrons pendant plusieurs années après la guerre, dans le Paris des années folles, dans les clubs de jazz, dans cette atmosphère assez sympathique de l’après guerre. Puis ce qui va les lier à tout jamais c’est la défense des animaux, en particulier des éléphants qui restera toujours un point d’encrage dans leur vie et qui les mènera aussi, au Kenya.

Ce roman c’est un roman d’aventures, c’est une épopée amicale. Ce sont des jeunes gens qui sont épris de liberté, qui vont sortir du cadre qui était leur destinée aux Etats-Unis et qui vont nous embarquer avec eux, derrière la cause animale. C’est un roman aussi qui parle de racisme, qui parle de la guerre, qui parle d’aventures, de voyages, d’amour, d’amitié… Il y a pleins de choses dans ce roman qui se lit tout seul. Ariane BOIS essaie de nous embarquer dans cette épopée avec ces trois personnages et c’est un grand plaisir de lecture !.

« L’Amour au temps des éléphants » – 256 pages – prix : 19 € (parution 14/01/21)

Écoutez Nathalie de la librairie Doucet sur France Bleu Maine en compagnie de Quentin Enée, en cliquant ici ! (émission du 23 février 2021)

Ariane Bois romancière, grand reporter et critique littéraire, est l’auteure de « Et le jour pour eux sera comme la nuit », « Le Monde d’Hannah », « Sans oublier », « Le gardien de nos frères », « Dakota Song ». Elle fut récompensée par neuf prix. Après « L’île aux enfants », finaliste du prix Maison de la Presse, « L’amour au temps des éléphants » est son septième roman.

L’Énergie Vagabonde – Sylvain Tesson – Collection Bouquins – Éditions Robert Laffont/ Un été avec Homère Éditions Équateurs

Partagez l’énergie vagabonde de Sylvain Tesson !

Retrouvez avec plaisir l’écriture de Sylvain Tesson en 1472 pages !

« En voyage, je vis, je respire, je cherche l’aventure. Je rencontre des êtres qui savent tenir une conversation, je croise quelques ennuis, je cueille une vision, je pousse une porte, je me sors d’un pas désagréable. Je traverse une forêt, je parle à un homme que je ne connais pas et lui confie davantage de choses que s’il était mon frère, parce que je suis sûr de ne pas le revoir. L’énergie vagabonde, c’est la traversée de l’éphémère, perpétuellement renouvelé. L’énergie vagabonde consiste à faire moisson d’idées dans les collines inspirées. Un jour, les notes deviennent un livre. Aujourd’hui, ces livres sont rassemblés dans ce recueil. Il contient les récits de mes voyages à pied, à cheval, à bicyclette, dans les piémonts du Caucase, les steppes de l’Asie centrale, les taïgas de Sibérie, les plaines de Mongolie et de Russie, et sur le plateau du Tibet. Cette géographie a aimanté mon corps. Là-bas, les ciels aspirent le regard, les horizons reculent : on n’a pas de scrupules à tirer des bords en pareils parages ! Je joins à ces textes le souvenir de mes virées à moto sur les routes du Nouveau et de l’Ancien Monde, de mes bivouacs et de mes ascensions. A ces récits de promenades plus ou moins contrôlées, j’ai ajouté des reportages en des contrées lointaines où les hommes vivent des existences plus dangereuses que la mienne ainsi que certaines pages de mes journaux, tenus dans l’espoir de donner un ordre à ces agitations. Je crois aux vertus de la tangente et de l’échappée. Puisse l’énergie vagabonde ne jamais se tarir ! » Sylvain Tesson

L’énergie vagabonde – 1472 pages – prix : 32 € (parution 12/11/20)

UN ÉTÉ AVEC HOMÈRE

VOYAGE DANS LE SILLAGE D’ULYSSE

Un été avec Homère illustré par les photographies de Frédéric Boissonnas qui entreprit le voyage d’Ulysse avec Victor Bérard en 1912 et les peintures de Laurence Bost. Les cinq épisodes du documentaire « Sur les traces d’Ulysse avec Sylvain Tesson » ont été diffusées sur ARTE en avril 2020.

Un été avec Homère – 256 pages – prix : 27 €

LIBRAIRIE DOUCET LE MANS/MC

L’ ANOMALIE – Hervé LE TELLIER – Éditions Gallimard – Prix Goncourt 2020

Pour fêter avec nous sa distinction, (dans le respect des règles sanitaires) Hervé LE TELLIER sera à la Librairie Doucet pour une dédicace devant la librairie SAMEDI 19 DÉCEMBRE de 15h à 18 h

Le prix GONCOURT  a été attribué le 1er décembre, lors d’une visioconférence à :

Hervé LE TELLIER** pour « L ANOMALIE » (Gallimard).

Nous allons parlé de prix aujourd’hui !

MAD : Vous savez c’est toujours dans la tradition. La rentrée littéraire démarre fin août début septembre et la période des prix arrive assez tôt, même toujours un peu plus tôt, sauf que cette année, toutes les Académies, le Goncourt, le Renaudot ont décidé de soutenir les librairies qui étaient fermées et de décaler la remise des prix pour que ces ventes ne soient pas exclusivement sur des plateformes numériques ! C’est pour cela que le grand prix du roman de l’Académie française vient d’être attribué (26 novembre). Le prix Goncourt, seulement hier (30 novembre) avec le prix Renaudot dans la foulée et nous attendons demain (le 2 décembre) le prix Goncourt des lycéens. Donc, nous arrivons demain à la conclusion de cette période des prix et puis de ces récompenses importantes parce que, pour les auteurs ça change beaucoup en terme de tirages, de nombres de livres vendus.

MB : Cette cuvée 2020 est-elle intéressante et accessible ?

MAD : Cette cuvée 2020 est très intéressante pour les différents grands prix qui ont été attribués. Oui, c’est une très bonne cuvée pour le moment je n’ai rien à dire, j’adhère ! – la quantité des livres, les choix.. Nous avons eu une très bonne rentrée littéraire. On a savouré et je reconnais que tous ces prix ont été donnés à des livres qui sont intéressants, grand public dans des genres très différents : – Marie-Hélène LAFON qui a eu le prix Renaudot et Serge JONCOUR le prix Femina, vont nous parler de nature, nous parler de racines. On va avoir, avec Chloé DELAUME qui a obtenu le prix Médicis, quelque chose qui tourne autour de l’intimité de la femme de 45 ans, sa place sur le marché de la séduction. On est vraiment dans quelque chose de concret, avec Hervé LE TELLIER pour « L’Anomalie » qui vient d’obtenir le prix Goncourt, on est sur un roman grand public, populaire qui peut séduire tout le monde, parce que tous les genres sont représentés dans un seul roman. Avec le prix de l’Académie française« La grande épreuve » d’Étienne de Montety, il s’agit d’un texte malheureusement d’actualité brûlante, sur l’engagement, pour le Bien et pour le Mal. On va voir avec les problèmes de radicalisation et d’excès. Je pense que nos livres, nos prix de cette année collent à l’actualité, collent à nos problèmes, collent à nos questions. On verra l’année prochaine, si l’on n’a que des titres sur la COVID et la pandémie !

MB : Alors, Marie-Adélaïde, la question difficile, s’il ne fallait en choisir qu’un seul parmi les prix, lequel devrait-on choisir ?

MAD : Oh là là, horrible question, que la question est dure ! Bon, j’avais un chouchou depuis le début. Je suis très heureuse qu’il ait gagné ! C’est « L’ Anomalie » de Hervé LE TELLIER, qui est publié chez Gallimard et qui a eu le prix Goncourt. Ce livre m’a transporté de joie. Et quand on parle d’un livre jubilatoire, c’est ça ! Vous le lisez le sourire aux lèvres parce que, ce que j’apprécie dans un texte comme celui-ci, c’est qu’il me fait rire, il me fait réfléchir ! On se pose des questions philosophiques, religieuses et puis il aborde un sujet qui est incroyable que j’ai peu lu ! Que se passe-t-il Maxime, qu’est-ce qui vous arriverez Maxime, si un beau jour, en rentrant chez vous, vous tombez sur un autre Maxime ? Il vous ressemble comme deux gouttes d’eau, il a les mêmes souvenirs, il a fait les mêmes choses, il connaît tout de vous, et vous, tout de lui… La seule différence c’est que vous avez trois mois d’écart. Il y en a un qui est en avance de trois mois et l’autre est en retard de trois mois. Ça vous permet peut-être de réparer des erreurs, ça vous permet peut-être de défaire les choses, ça vous permet peut-être de profiter d’une célébrité ! C’est absolument génialissime.

Et ce roman conjugue tous les genres littéraires : le roman d’amour, le témoignage, le roman de société, le polar, l’anticipation, c’est incroyable. Vraiment un grand grand coup de chapeau à Hervé LE TELLIER. BRAVO à Hervé LE TELLIER !

**Hervé LE TELLIER, 63 ans, mathématicien de formation et ancien journaliste, et président de l’association de l’Oulipo (ouvroir de littérature potentielle), a obtenu huit voix contre deux pour « L’Historiographe du royaume » de Maël Renouard.

« L’ANOMALIE » 336 pages – prix : 20 € – parution 20/08/20

Écoutez Marie-Adélaïde en compagnie de Maxime Bonhomet, sur France Bleu Maine, en cliquant ici !

Marie-Adélaïde de la librairie Doucet/M.Christine

Le Sans Maître – Virginie Caillé-Bastide – Éditions Héloïse d’Ormesson

le sans maitreAprès la mer, accompagnez Côme de Plancoët : un beau voyage au pays breton et tous ses mystères  !…

Grâce à Virginie Caillé-Bastide qui avait publié en 2017 « Le Sans Dieu » (1709-1715) une histoire, dans les mers des Caraïbes, histoires de pirates, de flibustiers et de tempêtes… Elle nous emmène cette fois-ci, avec « Le Sans Maître » toujours au XVIIIè siècle où tout se déroule en terre bretonne ! Et, si vous avez lu « Le Sans Dieu », son premier roman, vous serez familiarisés avec quelques prénoms de ce nouveau roman, sans rapport avec les personnages du premier, juste un lien de parenté, de vagues cousins lointains.. Ces deux livres pouvant se lire indépendamment. 

Donc, partons en Haute- Bretagne !

Nous sommes au tout début du XVIIIè siècle (1720) en compagnie de Côme de Plancoët, un jeune seigneur aimé de ses sujets. Deux événements importants vont se dérouler sur ses terres, un meurtre  et sa rencontre avec Anne. Il n’est pas marié, n’a pas d’enfant. Il vit tranquillement, est heureux dans sa seigneurie. Tout va très bien sauf que, suite à un complot, il a un ennemi sournois, très puissant, tapi dans l’ombre… Il se consacre à ses deux passions : il adore monter à cheval et la lecture. Il passe beaucoup de temps dans sa faramineuse bibliothèque, la plus belle pièce du château tapissée du sol au plafond de livres magnifiques, de grimoires, d’ouvrages anciens collectés par son défunt père. N’ayant ni frère, ni sœur, il dit : « que les livres ont été sa véritable famille (sa mère est morte lors de sa naissance). Il entretient des échanges épistolaires avec des érudits européens, en Florentin, en Anglais, en Suisse mais son courrier va être surveillé…..Il fera la connaissance de Cathbad, ce puissant druide, parce qu’il va être obligé de se réfugier dans la forêt. Vous ferez la connaissance de Thérèse, la cuisinière qui est une vraie mère pour Côme, très attachée à son seigneur !

En dehors de l’Histoire, Virginie Caillé-Bastide nous amène à réfléchir, avec des liens parfois en résonance avec le monde d’aujourd’hui, des questions qu’on se pose sur la tolérance, le pouvoir, la religion, la croyance en Dieu ou pas…., de liberté, de contraintes.

Virginie Caillé-Bastide nous fait vivre pleinement cette époque. L’auteure a une très belle plume. Elle utilise le français de l’époque. Il est fort agréable de se plonger dans cette période, de vivre les coutumes d’alors ! C’est très romanesque et très dépaysant.

Si vous souhaitez remonter le temps, et le début du 18 e siècle, si vous aimez la Bretagne et sa culture celtique, si vous souhaitez vous évader et vous aventurer au fin fond de ses forêts légendaires, ce livre est fait pour vous ! Un mélange de croyances et de sorcellerie… de trahisons et de rebondissements. On ne s’ennuie pas un instant ! Un livre  cinématographique.

UN EXCELLENT ROMAN D’AVENTURES.

UN TRÈS BON MOMENT DE LECTURE ET D’ÉVASION !

Le Sans Maître – 255 pages – prix 19 € –  (publié en mars 2020)

Librairie Doucet/MChristine

le sans dieu

Virginie Caillé-Bastide est née en 1962 à Lorient,  « Le Sans Dieu »  son premier roman, puise dans ses origines bretonnes et sa passion pour l’histoire. « Le Sans Dieu » a paru en août 2017 aux Éditions Héloïse d’Ormesson – 331 pages – prix 20 €

Il est à toi ce beau pays – Jennifer Richard – Éditions Pocket version poche/ Albin Michel version grand format

il est à toi ce beau pays

IL EST À TOI CE BEAU PAYS

Écoutez Marie-Adélaïde Dumont  en compagnie de Fabien Obric, sur France Bleu Maine, en cliquant ici ! 

Fabien Obric : Une véritable fresque tragique et monumentale de la colonisation de l’Afrique ! Un livre de 848 pages dont le titre « IL EST À TOI CE BEAU PAYS » de Jennifer Richard est disponible en poche et c’est Marie-Adélaïde de la Librairie Doucet du Mans,  qui vient nous en parler.

Avant même d’ouvrir le livre, on est happés par la photo qui l’illustre, un très beau portrait de femme noire.

M-Adélaïde : Exactement ! D’abord une magnifique couverture comme vous pouvez le voir et qui attire l’œil ! Puis ça fait partie de ces textes que je n’ai pas vu passer, par manque de temps,  quand il était en grand format et que j’ai découvert en format poche. Ce fut un vrai bonheur, un vrai plaisir de lecture !

Un texte, à la fois historique, un roman d’aventures, un roman humain et un roman sur les dérives du colonialisme.

– Fabien O. : Le colonialisme qu’on découvre au travers des chefs d’Etat, d’entrepreneurs qui cherchent exclusivement le profit, d’explorateurs intrépides, de missionnaires idéalistes. Tout cela, Marie-Adélaïde, dans différents endroits du monde ?

M-Adélaïde : Je vous emmène entre trois continents, les États-Unis, l’Europe, l’Afrique. Nous allons partir sur les traces de Livingstone !.

M-Adélaïde : Est-ce que vous n’avez pas rêvé, Fabien, quand vous étiez plus jeune, de partir, suivre les aventures de cet explorateur ? Fabien O. : Au bout du monde,  c’est formidable ça !..

M-Adélaïde : On joue avec notre habitude du XXI e siècle de perdre tout contact avec son pays d’origine. Livingstone va d’ailleurs se perdre. On va suivre les aventures de Joseph Conrad. Ce sont des hommes qui nous ont tracé les routes. Des hommes qui nous ont permis d’établir des cartes mais évidemment, au-delà de leur travail, au-delà de leur côté aventuriers, il y avait des pays, il y avait des dirigeants qui se sont dits que c’était un moyen de gagner de l’argent, beaucoup d’argent…, sans faire attention aux populations, en appliquant des méthodes redoutables, en ayant beaucoup de violence, en ayant des attitudes épouvantables et là, je fais appel à l’Histoire –un peu moins glorieuse de la France– et surtout de la Belgique sous Léopold II, Roi des Belges qu’on finira par appeler « Le Roi sanglant » parce qu’ils vont tous vouloir se tailler une part de ce Congo, au mépris des peuples qui existaient, au mépris du droit, se disant que c’était un moyen facile d’avoir de l’argent.

M. Adélaïde de Librairie Doucet/MC

Jennifer Richard d’origine guadeloupéenne et normande, l’écrivaine franco-américaine est l’auteur de trois romans : « Bleu poussière », « Requiem pour une étoile », « L’Illustre Inconnu », publiés aux éditions Robert Laffont. Elle est documentaliste pour la télévision. En 2006, elle est lauréate de la deuxième édition de la Résidence du premier roman pour « Bleu poussière ». Après « Il est à toi ce beau pays » publié chez Albin Michel et figurant dans la première sélection du prix Renaudot en 2018. « Le diable parle toutes les langues » en 2020 (Albin Michel)

« IL EST À TOI CE BEAU PAYS »848 pages – prix : 9.50€ -aux Éditions Pocket – (format poche)  paru le 28/05/20  – ou aux Éditions Albin Michel paru en février 2018 (en grand format) – 756 pages – prix : 25 €

L’ AMERICA – Michel Moutot – Éditions du Seuil-

l'america michel mouotL’été approche  ! Avec France Bleu Maine, nous allons vous aider à faire votre choix.

Suivez un couple d’émigrants de la Sicile à l’ Amérique, jusqu’à l’aube du XXè siècle. Ce roman fort bien documenté est le coup de cœur de Nathalie de la librairie Doucet au Mans.

L’ AMERICA

« Devant nous, il y a des milliers de vies qu’on pourrait vivre, mais quand le moment sera venu il n’y en aura plus qu’une. » John Steinbeck. Les raisins de la colère. »

                                       *******

« Quitte cette île cette nuit, pars le plus loin possible. Va en America. Ne reviens jamais, où nous sommes tous morts. »

F. Obric : C’est l’une des phrases clés de ce gros roman d’aventures. ?

Nathalie  : Alors, c’est un roman saga. Ça commence au début du siècle dernier, en Sicile. Vittorio est un petit pêcheur, sans le sou, qui fait vivre sa famille parce que son père est décédé, puis Vittorio va tomber amoureux d’Ana, la fille unique du chef de clan de la Mafia sicilienne locale. Bien sûr, quand le père d’Ana apprend cette amourette de jeunesse, il lance une vendetta contre Vittorio qui va devoir fuir la Sicile puis l’Italie puisque la Mafia a des ramifications un peu partout. Et, pour sauver sa peau, il va émigrer aux États-Unis où il va s’installer.

F. Obric : Cela  nous donne Nathalie un roman qui mêle la petite histoire et la grande ?

 Nathalie : A travers l’histoire de Vittorio et d’Ana, c’est aussi toute l’histoire de la migration italienne, au début du siècle dernier. Comment, en fonction des régions d’Italie dont ils venaient, en fonction des métiers qu’ils faisaient, ils se sont implantés aux États-Unis. Et puis c’est aussi  l’histoire de la Mafia qui a suivi cette immigration et qui s’est implantée petit à petit, de façon importante aux États-Unis.

F. O. :  Et, on se laisse embarquer par cette histoire ?

C’est un super roman d’aventures. Non seulement c’est typiquement la lecture d’été, le gros pavé (425 pages) que vous emportez dans vos bagages. C’est une excellente saga familiale parce qu’on va suivre le destin de ces deux jeunes gens, tout au long de leur vie, qui ne cesseront jamais de s’aimer. Il y a en même temps un peu d’Histoire.

C’est un roman qui vous emporte dès les premières pages, un roman que vous avez plaisir à lire pendant plusieurs jours et que vous quittez à regrets.

– F. O. : On aimerait que certaines histoires ne s’arrêtent jamais !

Nathalie de la Librairie Doucet/MC

Michel Moutot est reporter à l’Agence France-Presse, spécialiste des questions de terrorisme international. Lauréat du prix Albert-Londres en 1999, correspondant à New York en 2001. Il a reçu le prix Louis-Hachette pour sa couverture des attentats du 11 septembre. L’ America est son troisième roman, après « Ciel d’acier » récompensé par le prix du Meilleur Roman des lecteurs de Points en 2016, et « Séquoias », prix Relay des Voyageurs en 2018.

Écoutez Nathalie sur France Bleu Maine, en compagnie de Fabien Obricen cliquant 

L’ America – 425 pages – Prix : 21 € (parution mars 2020)

Peste et Choléra – Patrick Deville – Editions du Seuil

PRENEZ SOIN DE VOUS ! RESTEZ CHEZ VOUS ! BIENTÔT VOUS RETROUVEREZ  VOS LIBRAIRES !

Fascinant portrait d’Alexandre Yersin, bactériologiste, qui a découvert le bacille de la peste et son vaccin.téléchargement
choléra

Le livre « Peste et Choléra » de Patrick Deville publié en 2012 avait rencontré un vif succès ; aujourd’hui, il pourrait nous interpeller !

« On entre dans le vingtième, dont on ne sait pas encore qu’il sera le pire, celui des barbaries infinies après celui des rêves d’un progrès infini. Pourtant ça commence en fanfare. C’est la Belle Epoque. C’est encore l’optimisme des sciences et des techniques et des maladies éradiquées, des vaccinations préventives et curatives. » (p. 138)

Peste et Choléra, un roman d’aventures qui nous plonge dans la formidable épopée scientifique des vaccins au temps des colonies. Le héros de cette histoire est Alexandre Yersin, l’un de ces jeunes chercheurs pasteuriens qui ont constitué la première équipe de l’Institut Pasteur créé en 1887. Il va mener une vraie vie d’aventurier et de marin. Découvreur à Hong Kong en 1894, du bacille de la peste, il se retire en Indochine à Nha Trang, loin du brouhaha des guerres, continue les observations scientifiques et développe la culture de l’hévéa et de l’arbre à quinquina. Il meurt en 1943 pendant l’occupation japonaise.

Quand Louis Pasteur expérimente avec succès le vaccin contre la rage, il ouvre de nouvelles et formidables perspectives à la biologie et à la médecine. Il chargera plus tard ses élèves ou disciples de prolonger ses recherches à travers le monde. Les jeunes pasteuriens partent pour de longs périples.

Pour raconter cette formidable aventure scientifique et humaine, Patrick Deville a suivi les traces de Yersin autour du monde, et s’est nourri des correspondances et documents déposés aux archives des Instituts Pasteur. C’est cette formidable aventure scientifique et humaine que raconte Patrick Deville en croisant les périodes et les personnages autour de la figure de Yersin. Alexandre Yersin est né en Suisse à Morges en 1863, naturalisé Français pour les besoins de la science, il se forme sur le tas et part très vite en Indochine où il passera le plus clair de sa vie.

Il est sûr que ce livre vous fera voyager ! Depuis l’Institut Pasteur, ce roman vous emmènera sur les traces de Yersin, à travers le monde :  de Paris à Dohat, de Hong Kong à Madagascar, puis Canton, Bombay, Hanoï, une vraie course poursuite contre les bacilles…. Un livre foisonnant, palpitant comme le fut Yersin. Une vie riche d’aventures. Entre voyages et découvertes, c’est une Histoire fabuleuse à lire ! Un bel hommage à ce biologiste peu connu.

Librairie Doucet/MC

Peste et  Choléra – 219 pages – prix : 18 € (paru en août 2012) –  Format poche : éditeurs Points – prix 7 € / ebook : 6.99 €

 

 

Des livres sélectionnés et présentés par Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine

Écoutez Marie-Adélaïde de la librairie Doucet depuis les studios de France Bleu Maine, en compagnie de Fabien, en cliquant ici !

Marie-Adélaïde Dumont M. Adélaïde nous présente pour cette fin d’année une sélection de quatre livres, à lire en 2020  !

les choses humaines karine tuil

Les choses humaines de Karine Tuil 341 pages – prix : 21 € – (Éd. Gallimard) 

L’un des grands coups de cœur de l’année 2019 de Marie-Adélaïde – Karine Tuil :  Exceptionnel ! – Le thème est simple, c’est la question du consentement – la question du viol. Ça c’est pour la partie des jeunes. Pour la partie des adultes, puisque effectivement ces deux jeunes vont avoir des parents, c’est encore une histoire très compliquée, on se rend compte que le sexe est au cœur de notre société, au cœur de notre vie. Les parents eux, vont avoir à choisir entre leurs attitudes, leur discours en public, leur grande déclaration sur le féminisme, sur la liberté de chacun et puis ce qui se passe quand son propre fils est accusé de viol  ? Quand on est à l’épreuve des faits. Comment se comporte-t-on ? Y croit-on ? Qui accuse-t-on ? Un texte emblématique fort qui va rester longtemps sur nos tables de librairie. C’est clairement un roman  qui a vraiment marqué l’année qui s’achève

cent millions d'annéesCent millions d’années et un jour de J-Baptiste Andréa -308 pages – prix : 18 € – (Éd. L’iconoclaste) 

Un petit bijou de poésie, d’efforts, de colère, de solitude, d’amitié !. Jean-Baptiste Andréa signe un deuxième roman. On va retrouver les thèmes qui lui sont chers : la montagne, la solitude. Il installe ses romans dans une époque où on n’a pas de téléphone, on n’a pas de GPS, on ne sait pas où on est ! On ne peut pas communiquer les uns avec les autres ! – Eh oui, cela a existé ! (je dis cela pour les moins de 20 ans s’ils nous écoute…) Et bien oui, dans les années 50, aucun moyen de savoir où vous étiez ! Je vous présente Stan, qui est paléontologue (très beau métier), il a une vie un peu triste, une enfance qu’on découvrira, pas très joyeuse. Il a la possibilité de redorer sa carrière en découvrant un dinosaure qui est enfoui sous les glaces dans Les Dolomites à la frontière franco-italienne. La montagne est un des personnages principaux de ce roman.

la fabrique des salauds 2La Fabrique des salauds de Chris Kraus  La révélation venue d’Allemagne – 886 pages – prix :  24,90 € – (Éd. Belfond)

Alors, là, je suis moins dans la légèreté, mais pour les amateurs de romans historiques, voici le livre d’un jeune allemand. Il n’y avait que lui qui pouvait écrire sur le sujet. Il va nous raconter des années trente aux années soixante-dix, l’engagement de deux frères qui ont pris fait et cause pour le national socialisme. Ils ont eu un rôle actif pendant la guerre. L’un par choix, par volonté, par décision et l’autre un peu par opportunisme, en se disant qu’il y avait une place à prendre et qu’elle était meilleure que d’autres. 

On conclut avec un peu plus de légèreté ?

Qui a tué l’homme-homard ? de J-M. Erre -358 pages – prix : 19€- (Éd.Buchet-Chastel)qui a tué l'homme homard

Alors, même pas de légèreté Fabien  !  Avec un fou rire assuré… pour ce livre, C’est du délire assuré ! Je vous emmène dans un petit village des Cévennes, totalement isolé, après la guerre, dans lequel s’est installé un cirque de freak show. Vous savez, ces personnages toujours un peu cabossés qu’on montrait à une certaine époque. Ils  sont installés  puisque le cirque a fait faillite. Ils ont fait souche, comme on dit, dans ce village. Certains se sont mariés et ont eu des enfants. Notre homme-homard qui a été tué faisait partie de ce cirque, c’était le plus méchant, le plus vilain, il terrorisait tout le village. Il a été tué et bien tué, démembré en plus de 72 morceaux ! L’enquête va démarrer ; elle est  effectuée  par deux gendarmes, une équipe de bras cassés, dans un village hyper connecté qui suit tout et on a l’impression d’être dans une série sur netflix.  Donc, les pauvres gendarmes sont un peu dépassés et celle qui va les aider à résoudre l’enquête est la fille du maire et là, je vous assure qu’il y a une belle particularité dans son histoire !.. Parfait pour passer de 2019 à 2020 !

Excellentes fin d’année à vous tous !

Plein de bonnes choses et que tous vos rêves se réalisent !

BONNE ANNÉE A TOUS !

Marie-Adélaïde/MC