Les guerres intérieures – Valérie Tong Cuong – Éditions JC Lattès

Les guerres intérieuresUne histoire de culpabilité intérieure qui ronge !

Valérie Tong Cuong, après avoir écrit « Par Amour«  et d’autres petits bijoux, nous livre cette fois-ci, un roman sur « nos guerres intérieures« , ces petits ou gros mensonges que l’on peut faire pour se protéger, nous-mêmes ou d’autres,  qui nous pèsent et nous posent parfois des cas de conscience…

« Les guerres intérieures » : ce livre, c’est l’histoire d’un homme prénommé Pax Monnier (acteur de seconde zone) qui n’a jamais réussi à percer, lorsqu’il reçoit un coup de fil qu’il n’attendait plus, venant d’un grand réalisateur, de passage à Paris, qui souhaite le rencontrer sans délai. Il s’empresse de passer chez lui pour se changer, avant de filer à l’entretien. Des bruits sourds venant des étages supérieurs se font entendre, mais pour lui, il est persuadé que ce n’est rien de grave (déplacement ou installation de meubles…). Il hésite à aller voir ce qui se passe. Il privilégie son entretien au détriment de son intuition qui lui soufflait qu’une personne était en danger.

Après son entretien qui se passe plutôt bien, il apprend quelques jours plus tard qu’un jeune homme a été sauvagement agressé. A partir de ce moment-là, la culpabilité l’envahit,  il se sent coupable, c’est un cas de non-assistance à personne en danger. Le temps passe… Puis Pax rencontre Emi. Des liens intimes se tissent, il tombe rapidement amoureux de cette femme. Elle est responsable des risques psycho-sociaux dans une grande entreprise de déménagements. Elle est bien sûr, très accaparée par l’agression de son fils, mais aussi par un employé qui s’est tué au volant de son camion (la version de l’entreprise) alors qu’elle penche plutôt pour un suicide. Pax va découvrir qu’il s’agit de la mère d’Alexis, du jeune voisin passé à tabac. Le poids de la culpabilité l’assaille, il n’est pas intervenu au moment des faits, il se sent pris au piège. Il est incapable de parler… Plus le temps passe, plus le piège se resserre. Ayant perdu son œil droit, les projets de carrière d’Alexis sont anéantis, de même qu’il voit tous ses rêves, de devenir pilote, s’effondrer.

L’arrivée de Pax aurait pu être un souffle pour Emi, un espoir pour elle, une aide pour Pax,  mais ils sont chacun aux prises avec leur combat. D’un côté,  il y a quelqu’un qui ment à des gens qu’il aime ; il leur ment pour les protéger, puis Emi et son fils qui s’enfoncent dans cette relation, ignorant tout de la responsabilité de Pax Monnier.

Pour Pax, comment faire pour vivre ce silence coupable, ce mensonge enlisant ? Jusqu’où dire ou pas, se sentir responsable ou pas ?

Un roman qui fait réfléchir sur la pression du temps, sur la culpabilité, la lâcheté, l’individualité, l’égoïsme, le déni, le remords, sur les sentiments humains les plus sombres comme les meilleurs.

Une écriture à la troisième personne, les mots qui sont choisis sonnent justes.

Librairie Doucet/M.Christine

Valérie Ton Cuong est notamment l’auteur chez Lattès de « L’Atelier des miracles » (2013) – J’ai Lu (2016) « Pardonnable, impardonnable » et « Par Amour » (JC Lattès 2017 – Livre de Poche (2018) couronné par de nombreux prix : prix des lecteurs du Livre de Poche, prix de l’Académie des sciences, des arts et des belles-lettres de Caen. Son œuvre est traduite dans dix-huit langues.

« Les guerres intérieures » – 238 pages – Prix : 19 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.