Madame Hayat – Ahmet Altan – Éditions Actes Sud – Prix Femina Étranger 202

Prix Femina Étranger 2021

HYMNE A LA VIE, A LA LIBERTÉ, A L’AMOUR et à la littérature !

Ce livre a été écrit en prison. Il s’agit d’une histoire d’amour magnifique, pour une femme d’âge mûr. Celle d’un jeune homme étudiant en littérature, issu d’une famille riche avant la répression turque. Madame Hayat rayonnante quinquagénaire va éclairer son regard sur le sens de sa vie. Elle lui apportera de la légèreté.

A la suite du décès de son père, Fazil qui a la vingtaine se retrouve brutalement sans le sou, contraint de travailler et de vivre dans un quartier populaire. C’est sur un lieu de tournage pour la télévision qu’il la rencontre. Confronté à ce qu’est la vraie vie : la pauvreté, l’amour, l’amitié, l’entraide, la mort, la violence. Puis, il tombe parallèlement amoureux de la jeune Sila étudiante en littérature, complètement à l’opposé de Madame Hayat.

Note : 4.5 sur 5.

Ce livre est truffé de références littéraires et c’est un régal. C’est aussi un hommage à la vie, à la passion. Une ode à l’amour et à la liberté qu’ Ahmet Altan offre à ses lecteurs, avec beaucoup de poésie et de délicatesse. Un joli roman d’amour et de résistance, des personnages attachants. Une histoire d’amour se déroule dans un pays où le contexte politique est particulièrement rude et cette légèreté fait beaucoup de bien.

Marie-Christine

Madame Hayat

270 pages – prix : 22 €

Roman traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes. (parution sept. 2021)

Ahmet ALTAN

Né en 1950, Ahmet Altan est un des journalistes les plus renommés de Turquie. Son œuvre de romancier est traduite en plusieurs langues. Après « Comme une blessure de sabre » (Actes Sud 2000), et « L’Amour au temps des révoltes » (Actes Sud 2008), ses textes de prison ont fait l’objet d’un recueil intitulé « Je ne reverrai plus le monde » (Actes Sud, 2019), couronné par le prix André Malraux.

Accusé pour implication présumée dans la tentative de putsch de quatre ans à Istanbul avant d’être libéré en avril 2021 sur ordre de la Cour de cassation de Turquie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :