Une colère noire : Lettre à mon fils – Ta-Nehisi COATES – Editions Autrement –

une-colere-noireESSAIS-DOCUMENTS

Une colère NOIRE : lettre à mon fils

Préface d’Alain Mabanckou

lire_revue_logo  «Depuis de nombreuses années (1975),  le magazine « LIRE » décerne « ses 20 meilleurs » livres de l’année.  C’est au Grand Palais, que le 1er décembre, il a attribué ses palmes annuelles et selon le magazine « LIRE », celle du meilleur livre revient à Elena FERRANTE pour « LE NOUVEAU MONDE » qui a été désigné comme meilleur livre de l’année ……

Voici le 9ème livre sur les 11 suivants  de la liste à venir !   A la manière d’un calendrier de l’Avent, au cours de ces derniers jours de l’année 2016, vous aurez l’occasion de les découvrir sur ce blog.

Résumé : « Dans cet ouvrage, le journaliste américain démontre qu’en dépit des luttes pour les droits civiques, de la production d’une culture avec ses icônes (Frederick Douglass, Billie Holliday, Martin Luther King) et de l’élection d’un président noir, les violences contre les Noirs n’ont jamais cessé aux Etats-Unis.

 Présentation  (4ème de couverture) : « Voilà ce qu’il faut que tu saches : en Amérique, la destruction du corps noir est une tradition – un héritage. Je ne voudrais pas que tu te couches dans un rêve. Je voudrais que tu sois un citoyen de ce monde beau et terrible à la fois, un citoyen conscient. J’ai décidé de ne rien te cacher. « Je me suis demandé qui remplirait le vide intellectuel après la mort de James Baldwin. Sans aucun doute, c’est Ta-Nehisi Coates… « Une lecture indispensable.» Toni Morrison.

Prix Nobel de Littérature. National book award 2015  –  Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Thomas Chaumont (Autrement) – Prix : 17 €uros

« Dans un style superbe, Ta-Nehisi Coates s’inscrit dans les pas de Richard Wright, de James Baldwin, de ce choeur noir décidé à faire tomber les masques d’une Amérique amnésique, qui drese en paravent son fameux rêve pour mieux dissimuler les violences faites aux minorités. Un cri de rage puissant, dont l’écho ne manquera pas de résonner à l’aube des années Trump.« ( Lire magazine)

M. Christine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.