La promesse de l’aube – Romain Gary – Folio et François-Henri Désérable – Un certain M. Piekielny – Gallimard

la promesse de l'aube

LA PROMESSE DE L’AUBE ADAPTÉE AU CINÉMA

En ce mois de décembre, le récit autobiographique de Romain Gary « La promesse de l’aube » est remis deux fois en lumière.

Tout d’abord, grâce à François-Henri Désérable pour le remarquable roman « Un certain M. Piekielny«  (Gallimard), de cette rentrée littéraire 2017. un certain m. piekielnyCe M. Piekielny, cet homme voisin de palier de l’écrivain au n° 16 de la rue Grande-Pohulanka, dans la ville de Wilno, actuellement Vilnius, où vécut Romain Gary (plus exactement Roman Kacew), rencontré au chapitre 7 de « La promesse de l’aube ».

Ensuite, grâce à l’adaptation cinématographique que nous pourrons voir dans les salles, à partir de 20 décembre, réalisée par Eric Barbier, jouée par Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg.

Donnez-vous le temps de lire « La promesse de l’aube » mais aussi « Un certain M. Piekielny », roman dans lequel le jeune auteur nous emmène sur les traces de Romain Gary.

Suivez François-Henri Désérable à Vilnius !  C’est un vrai plaisir de lecture ! Un livre éblouissant et profond, plein de digressions littéraires et culturelles, des pages magnifiques, très émouvantes. L’histoire, les souvenirs littéraires,  le style, l’humour….. le tout mené à la manière d’une enquête !

« Tout est parti de « La promesse de l’aube » que je considère comme un chef-d’œuvre, tant Romain Gary a ce pouvoir de rehausser le réel » souligne F. H. Désérable.

Le livre de Romain Gary publié en 1960 est une ode, à la mère de l’auteur, « La promesse de l’aube », une promesse, un engagement que le narrateur a pris envers sa mère  : devenir une personne importante !

« Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D’Annunzio, Ambassadeur de France -tous ces voyous ne savent pas qui tu es ! Je crois que jamais un fils n’a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j’essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu’elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l’Armée de l’Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j’entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports : – Alors, tu as honte de ta vieille mère ? »

« La promesse de l’aube » est le récit d’un amour exceptionnel ! Un récit qui dépeint la vie de Roman Kacew,  et son amour pour sa mère…, se surpassant dans l’écriture pour satisfaire les désirs de sa mère. Cette mère à l’amour exclusif pour son fils qui n’a  fait que reporter toutes ses ambitions sur lui ! Un fils qui a tenu sa promesse d’adolescent (d’où le titre de son livre), devenant l’auteur que l’on connaît !

 » La promesse de l’aube » – 400 pages – collection Folio – prix 8,20 €uros. – « Un certain M. Piekielny » – Editions Gallimard – 272 pages – prix : 19.50 €

M. Christine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.