La petite danseuse de quatorze ans – Camille Laurens – Editions Stock

LA PETITE DANSEUSE CAMILLE LAURENSUne vision des « petits rats » de l’Opéra , à la fin du XIXème siècle.

« Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe ? « 

En trois chapitres, Camille Laurens se lance dans une enquête historique à partir du modèle de la sculpture « la petite danseuse de quatorze ans » de Degas. En allant sur les pas de Marie van Goethem,  puisque c’est d’elle dont il s’agit, Camille Laurens à travers cette œuvre d’art, nous décrypte et nous entraîne dans le Paris de la fin du 19ème siècle, au cœur de Montmartre,  imaginant la vie de ce petit rat de l’Opéra Garnier.  Elle  nous parle : – du siècle de Monsieur de Gas (qui a préféré perdre sa particule en l’accolant à son nom : Edgar Degas – du siècle où les enfants (les filles) allaient travailler dès leur plus jeune âge, – de ces « petits rats » de l’Opéra, petites filles, issues de familles pauvres, ne rapportant qu’un maigre salaire  à leurs parents (deux francs quotidiens, pour un travail harassant d’environ 10-12 heures par jour) qui en espéraient davantage, pensant trouver  un moyen de mieux les protéger. degas la petite danseuse

C’est donc en s’inspirant d’écrits littéraires, d’archives, de journaux ou d’essais plus contemporains que l’auteur nous permet de comprendre un peu mieux cette petite danseuse. On y apprend que la statue première était en cire, qu’elle a été très mal accueillie au Salon des Indépendants lorsque Degas l’y exposa en 1881.

Ce récit richement documenté nous donne envie d’aller rendre visite à la « petite danseuse », au Musée d’Orsay, de la voir sous un autre angle et peut-être,  de l’apprécier un peu plus. C’est passionnant !

Dans ce livre, on sent beaucoup d’admiration, de passion et de sincérité de la part de l’auteur pour la sculpture de Degas, création élevée au rang d’œuvre.

Romancière, essayiste, Camille Laurens a publié une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels « Dans ces bras-là » (prix Femina 2000) – « Celle que vous croyez » (Gallimard, 2016).

M. Christine 

« La petite danseuse de quatorze ans » – 162 pages – Prix : 17,50 €uros.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.