Sentinelle de la pluie – Tatiana de Rosnay – Editions Héloïse d’Ormesson

Sentinelle de la pluieUN PARIS AQUATIQUE  ET QUELQUES SECRETS DE FAMILLE…

Tatiana de Rosnay sera présente à la librairie Doucet  Jeudi 12 avril à 18 h, pour une rencontre-dédicace à propos de « Sentinelle de la pluie », livre que Marie-Adélaïde est venue nous présenter.

CB : Avec ce roman, dans quel monde  nous emmenez-vous ?

MAD : Pas si loin ! Je vous emmène à Paris ! Et en plein moment de la crue de la Seine ! Pas celle de ces temps derniers, mais la crue de 2016 ! (Sinon, il serait amusant de demander à Tatiana si ce livre a été écrit en l’espace de quelques semaines !!..)

Tatiana a toujours été impressionnée par ces crues de la Seine ! Sa grand-mère lui parlait souvent de ces crues d’il y a quelques années car elles étaient absolument terrifiantes…(on a vu des photos).  On mesure toujours la montée des eaux à la statue du Zouave du Pont de l’Alma. Elle trouvait que c’était terriblement romanesque comme histoire. Elle va même aller très loin dans sa description de Paris sous les eaux, de voir la manière dont on pouvait circuler en barque dans tout le 15ème arrondissement.

Mais si l’histoire a pour cadre Paris et sa crue, c’est surtout pour nous raconter celle de la famille Malegarde. Paul et sa femme Lauren qui est américaine ont deux enfants. Paul va avoir soixante-dix ans et depuis quelque temps son épouse prépare cet anniversaire à Paris pour qu’ils soient en dehors de la Drôme, leur port d’attache. Paul Malegarde est un éminent arboriste, on parlera donc de botanique, d’arbres, puis d’un tilleul séculaire car cet homme se bat pour qu’on ne coupe pas les arbres, il veut sauvegarder les arbres anciens à travers le monde.  Il sera question des deux enfants de la famille et vous vous en doutez, rien ne se passera comme prévu… Et la partie la plus intéressante et la plus poignante de ce roman ce sont les rapports entre enfants-parents, même à l’âge adulte. Il y a des secrets que l’on n’ose pas dire et il y a un moment dans la vie où il faut absolument que les secrets soient mis au grand jour sinon on ne peut plus continuer à vivre en racontant des histoires…

CB : En parcourant ce roman, en tant que parents, est-ce que notre regard change ?     Est-ce qu’on se pose des questions sur ce que l’on pensait dire ou ne pas dire à nos enfants ?

MAD : Exactement ! Ce qui est important c’est de leur laisser la possibilité de parler. Il faut laisser la porte ouverte s’ils ont envie de parler à tout moment pour qu’ils puissent le faire. Là, on se rend compte que Linden, ce garçon de 35 ans, qui apparaît, va pouvoir parler, s’exprimer et c’est quand même très important de le faire avant qu’il ne soit trop tard !.

CB : Et c’est un peu la morale à retenir !

« Sentinelle de la pluie » – 367 pages – Prix : 22 € – Traduit de l’anglais par Anouk Neuhoff

Écoutez Marie-Adélaïde en compagnie de Charlotte Bouniot en cliquant ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.