San Perdido – David Zukerman – Editions Calmann-Lévy

 

san perdido

Une très jolie histoire et une belle découverte !

« Qu’est-ce qu’un héros, sinon un homme qui réalise un jour les rêves secrets de tout un peuple ? »

Aujourd’hui, partons en direction du Panamá !

Le canal de Panamá est achevé par les Américains. Ils ont laissé le pays un peu exsangue, rongé par la misère et la maladie, la corruption et la prostitution. 

Nous sommes dans cette petite ville de San Perdido, ville côtière de Panamá, dans les années 1940-1950, plongés dans la misère du monde où les gens et les enfants sont condamnés à survivre dans la décharge de la ville à ciel ouvert, et où malheureusement les plus nécessiteux ramassent quelques babioles revendues pour une misère…. Puis, on côtoie l’autre partie de la ville où le Gouverneur, les médecins, les notables qui vivent plutôt bien de la corruption et de la prostitution… Un jour dans cette décharge apparaît un enfant noir, aux yeux bleus, d’une dizaine d’années. Son regard est magnifique mais il est muet. Il ne s’exprime pas ! Tout passe par le langage corporel mais il est doté d’une force incroyable de ses mains. Et, c’est tout au long de ce roman que l’on va suivre ce garçon. On va le voir évoluer et grandir. Il passe les premières années de sa vie dans cette décharge, en liant un contact un peu particulier avec une femme qui le prendra sous son aile. Ensuite, il quittera cette décharge pour être docker sur le port. Il va surtout se révéler être le défenseur des nécessiteux, le redresseur de torts pour les femmes violées, battues. Ce sera un peu le Robin des Bois de San Perdido

« Lorsqu’on vient du quartier le plus pauvre de San Perdido, on apprend en naissant que vivre demande beaucoup d’effort. » (p. 44)

Ce qui est magnifique, c’est qu’il s’agit du premier roman de David Zukerman, (enfin, sa première publication… voir ci-dessous**),  un roman hyper-abouti. C’est un conte ! Même s’il nous emmène dans les milieux difficiles, c’est vraiment magique ! Grâce à ce roman, on découvre la vie de cette petite ville côtière, on revisite aussi l’histoire du Panamá, des Espagnols, des Américains, et la construction de ce canal.

L’écriture est magnifique ! Tout est fouillé. Il y a du style, David Zukerman nous emmène dans son histoire et ça, c’est vraiment fabuleux pour un auteur.

Un récit flamboyant, à l’image de la couverture !

Retenez bien le nom de cet auteur ! Vous verrez, nous en entendrons parler longtemps…

Nathalie de laLibrairie Doucet/MC

Écoutez Nathalie de la librairie Doucet sur France Bleu Maine, en compagnie de Sophie Thomas, en cliquant ici !

Né en 1960 à Créteil, David Zukerman a été successivement ouvrier spécialisé, homme de ménage, plongeur, contrôleur dans un cinéma, membre d’un groupe de rock, comédien et metteur en scène.

**Pendant toutes ces années, il a également écrit une quinzaine de pièces de théâtre, dont certaines furent diffusées sur France Culture et quatre romans qu’il n’a jamais voulu envoyer à des éditeurs. San Perdido est sa première publication.

« San Perdido » – 450 pages – prix : 19.90 € (parution 02/01/2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.