Cent millions d’années et un jour – Jean-Baptiste Andréa – Éditeur L’iconoclaste –

Avec « CENT MILLIONS D’ANNÉES ET UN JOUR »,

cent millions d'années

allons prendre un bol d’air frais ! Partons à l’aventure à la recherche d’un dinosaure !

Une histoire qui se déroule dans un petit village de montagne, dans les années cinquante. Alors que Stan, jeune quinquagénaire,  paléontologue se rend à un dîner, il arrive dans une cour,  observe tout autour de lui, avant de monter chez ses hôtes. Il aperçoit un ossement. Inévitablement, chez ce paléontologue, les questions fusent. Quel est cet ossement ? De quand date-t-il ? Un déménagement est en cours. Que se passe-t-il dans cette cour ? On lui explique que le vieux concierge est mort. La petite fille de la maison vient à lui et demande s’il était l’ami de Leucio, le vieux concierge. Que nenni ! Elle lui confie qu’il racontait aux enfants, qu’un jour, dans une grotte, alors qu’il était adolescent, il était tombé nez à nez avec un dragon. C’est alors que Stan décide après maintes réflexions de monter une expédition.. Stan rêve de retrouver la trace d’un dinosaure qu’il pense piégé dans la glace, à moins qu’il ne s’agisse d’un dragon, ainsi que le racontait le vieux Leucio ! Dans ce projet fou, il embarque avec lui deux scientifiques et un guide de montagne, pour une expédition périlleuse, au cœur d’un glacier alpin. (Stan redeviendrait-il un enfant ? Pourquoi cette obsession ? Peut-être que Stan a besoin de fantastique ?)  

C’est une vraie expédition ! Il a appelé Umberto, un de ses anciens collègues italiens  (un scientifique qui avait été exclu très jeune du catéchisme après avoir demandé la pointure de Dieu ! Il lui fallait déjà des preuves !….)  On vit réellement cette expédition. C’est très visuel, très cinématographique. On a l’impression de marcher, le piolet en main, aux côtés de l’équipe et de participer à l’expédition (monter, survivre, redescendre..), les personnages de l’expédition sont extraordinaires et attachants.

S’agit-il d’un rêve ou d’une folie ? Stan trouvera-t-il ce qu’il est venu chercher ? Toujours est-il qu’à travers ce voyage, on va découvrir l’amitié,  le pays de l’enfance, ce pays dont on ne revient jamais vraiment. On va découvrir toute celle de Stan et de son frère qui était terrible. Puis le père qu’on appelait le commandant.  

C’est un beau voyage et de belles rencontres, que nous offre Jean-Baptiste Andrea !. Beaucoup de poésie dans ce texte. 

Une très  belle écriture. 

Lu et conseillé, ce  grand coup de cœur de Marie-Adélaïde de la Librairie Doucet

M.Christine

« Cent millions d’années et un jour » –  309 pages – prix : 18 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.