Assassins ! Les derniers jours de Zola – Jean-Paul Delfino/Éd. Héloïse d’Ormesson

ASSASSINSPlongée dans la France des derniers jours de Zola !

Depuis l’affaire Dreyfus, le grand écrivain s’est fait beaucoup d’ennemis !

« J’accuse… ! » est le titre de cet  article rédigé par Émile Zola au cours de l’affaire Dreyfus, publié dans le journal L’Aurore du 13 janvier 1898 (n° 87) sous la forme d’une lettre ouverte au président de la République française, Félix Faure.

Cette affaire plonge la France dans un climat délétère où s’affichent la haine et l’antisémitisme.

Dans la nuit du 28 au 29 septembre 1902, Emile Zola  et son épouse Alexandrine sont très incommodés. Ils pensent à une intoxication alimentaire. Zola, le copain de Cézanne passe toute sa vie en revue, son enfance, cette vie de gamin désargenté à Aix-en-Provence, lycéen boursier à Paris, coursier chez un éditeur, rêvant d’écriture et de célébrité, jusqu’à l’affaire Dreyfus. Qui peut bien vouloir sa mort ? L’auteur imagine un complot. Les anti-dreyfusards, ses domestiques, sa maîtresse ? Zola meurt asphyxié à cause d’un poêle défectueux. Une intoxication suspecte au monoxyde de carbone. Un accident d’après la police. Peut-être pas, d’après les historiens ! En fin limier, Jean-Paul Delfino mène l’enquête : recoupe les témoignages, fouille les archives plutôt malodorantes et se pose beaucoup de questions au sujet d’une bande d’écrivains, de politiciens, de journalistes nationalistes et racistes.

A travers « Assassins », ce très bon roman historique, Jean-Paul Delfino nous raconte cette dernière nuit,  tandis que certains membres de l’extrême droite française tels que Drumont, Barrès, Daudet et autres se réjouissent des événements, d’avoir armé le bras de Henri Buronfosse,  devenu petit patron d’une entreprise de fumisterie et qui clame avoir délibérément bouché le conduit de cheminée.  Qui parmi ses proches ou adversaires, avait intérêt à le faire définitivement taire ? Certes Zola dérangeait, il a défendu un juif contre vents et marées….

Un livre très documenté. A recommander pour revivre la vie de Zola et de son époque. Un vrai bon roman historique qui se lit comme un thriller. 

Librairie Doucet Le Mans/M.Christine

Assassins, Les derniers jours de Zola 236 pages – prix : 18 € – parution : sept. 2019

Jean-Paul Delfino, romancier et scénariste, vit et travaille à Aix-en-Provence. Il a publié « Corcovado » (2005 – prix Amérigo Vespucci). « Dans l’ombre du Condor » (2006), « Samba triste » (2007), « Zumbi » (2009), « Pour tout l’or du Brésil » (2011) « Pour l’amour de Rio » (2012) « Brasil » (2013). Il est aussi scénariste (notamment de United Passions, un film sur l’histoire de la FIFA avec Gérard Depardieu et Tim Roth, sorti en 2014, à l’occasion de la coupe du monde de football au Brésil). Il est également l’auteur de deux ouvrages sur la musique populaire brésilienne qui font aujourd’hui référence, « Brasil bossa nova » et « Brasil a música »

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.