L’ Ami – Sigrid Nunez – National Book Award 2018 – Éditions la cosmopolite – Stock –

L'amiL’amitié entre les hommes et les animaux.

« Je vais te dire pourquoi j’ai tenu à te parler.                                                           – A ces mots, pour une raison mystérieuse, mon cœur se met à battre dans ma poitrine. – C’est au sujet du chien. – Du chien ?  – Oui, je voulais savoir si tu serais d’accord pour le prendre ». (p.50)

Une femme universitaire perd son vieil ami et mentor (un homme à femmes), écrivain célèbre -jamais nommé-. Après l’enterrement,  la narratrice  du roman de Sigrid Nunez s’interroge sur les raisons de cet acte désespéré, puis décortique des notes adressées à son ami disparu, analyse le métier d’écrivain et de professeur de littérature et ce qui s’ensuit… La troisième épouse de celui-ci souhaite que la narratrice récupère le chien du défunt. Seulement, « Apollon » est un dogue danois vieillissant, de la taille d’un poney, pesant 40 kilos et un mètre au garrot !  Le problème, c’est qu’elle n’aime que les chats et que son appartement New-Yorkais est trop exigu et surtout que le bail stipule l’interdiction de tout canidé, sous peine d’expulsion.

Que va-t-elle faire ?  L’abandonner ? Ne pas honorer la mémoire de son ami ?  Le garder au risque de se faire expulser ? Cependant, elle espère trouver un peu de réconfort auprès de son compagnon disparu car elle se dit : « Avoir ton chien avec moi, c’est comme avoir un peu de réconfort auprès de son compagnon disparu » (p.57)

L’Ami est un texte fort. Il fait appel à la méditation et référence à la création littéraire, à la littérature à laquelle l’auteur rend hommage. Quelques auteurs fabuleux traversent fugitivement ce roman, tels que Rilke, Knausgaard, Edna O’Brien, Didion, Flaubert, Coetzee, Henmingway, Balzac etc… Un livre dans lequel Sigrid Nunez aborde de nombreux thèmes : – sur la perte de l’ami, – sur le deuil, – la vieillesse, – le métier de professeur, – sur le rapport entre l’homme et l’animal, –  sur les souvenirs. 

 Un hymne à l’autre ! Un roman un peu  sombre mais drôle. Un appel à la méditation.

Née en 1951 à New-York, Sigrid Nunez est l’auteure de sept romans et d’une biographie, Sempre Susan : Souvenirs sur Sontag (13è note éditions, 2012). Son dernier roman, L’Ami, lauréat du National Book Award en 2018, est en cours de traduction dans vingt pays.

Librairie Doucet/M.Christine

L’Ami – 270 pages – prix : 20.90€ – Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Mathilde Bach – (parution août 2019)

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.