La plus secrète mémoire des hommes – Mohamed Mbougar Sarr – Philippe Rey/coédition Jimsaan – PRIX GONCOURT 2021

PRIX GONCOURT 2021

Le prix Goncourt a été attribué à Mohamed Mbougar Sarr pour

« La Plus secrète Mémoire des hommes » (Philippe Rey/Jimsaan)

ce mercredi 3 novembre. Après une édition 2020 qui avait récompensé Hervé Le Tellier pour « L’Anomalie » par visioconférence. C’est à nouveau du restaurant Drouant, (2ème arrondissement de Paris) que le jury a annoncé la nouvelle.

Étaient également en lice :

  • Christine Angot pour : « Le Voyage dans l’Est » (chez Flammarion,
  • Sorj Chalandon pour « Enfant de salaud » (Grasset)
  • Louis-Philippe Dalembert pour « Milwaukee Blues » (Sabiene Wespieser Éditeur)

Au même endroit et dans la foulée les jurés du prix Renaudot ont eux aussi fait connaître leur choix ; il s’est porté sur Amélie Nothomb pour « Premier sang » (Albin Michel)

PRIX GONCOURT 2021

En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de « Rimbaud nègre », depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T.C. Elimane, se confrontant aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ?

Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l’accapare, Diégane, à Paris, fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, font beaucoup l’amour, et s’interrogent sur la nécessité de la création à partir de l’exil. Il va surtout s’attacher à deux femmes : la sulfureuse Siga, détentrice de secrets, et la fugace photojournaliste Aïda…

D’une perpétuelle inventivité, La plus secrète mémoire des hommes est un roman étourdissant, dominé par l’exigence du choix entre l’écriture et la vie, ou encore par le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident. Il est surtout un chant d’amour à la littérature et à son pouvoir intemporel.

LIBRAIRIE DOUCET LE MANS/M.Christine

Mohamed Mbougar Sarr, fils de médecin, il est né en 1990 dans une famille nombre au Sénégal. Il fait des études secondaires au prytanée militaire de Saint-Louis-du-Sénégal et vient en France faire des classes préparatoires au lycée Pierre-d’Ailly de Compiègne avant d’intégrer l’Ecole des hautes études en sciences sociales.

Il est l’auteur de « La Cale » (nouvelle) prix Stéphane Hessel – « Terre ceinte » (2015) Grand prix du roman métis et prix du roman métis des lycéens – Prix Ahmadou Kourouma (éditions Présence africaine) – « Silence du chœur » (2017) éditions Présence africaine- prix du roman métis des lecteurs, prix littéraire de la Porte Dorée et prix littérature monde – « De purs hommes » (2018) aux éditions Philippe Rey – Prix Transfuge du meilleur roman français pour « La Plus secrète mémoire des hommes » (éditions Philippe Rey/coédition Jimsaan.

« La plus secrète mémoire des hommes » – 448 pages – prix 22 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.