Le maître et marguerite

Mikhaïl Boulgakov (1891-1940) Pavillons poche – Robert Laffont

UN GRAND CLASSIQUE de Mikhaïl BOULGAKOV A LIRE ET RELIRE !

« Le Maître et Marguerite est le chef-d’œuvre de Mikhaïl Boulgakov (1891-1940). Roman fantastique au sens le plus fort du terme, œuvre de critique sociale et surtout politique, ce livre a été travaillé et retravaillé par son auteur durant une période de douze ans, en pleine dictature stalinienne. Boulgakov était conscient de n’avoir aucune chance de le voir paraître de son vivant. Et de fait, c’est un quart de siècle après sa mort que l’ouvrage a enfin pu être publié. Il est instantanément devenu l’objet d’une admiration universelle qui n’a fait que croître et s’amplifier depuis. C’est que cette parabole de la lutte entre le bien et le mal, impossible à résumer tant y abondent les péripéties et les rebondissements, tantôt tragiques, tantôt – et le plus souvent – comiques, est d’un charme et d’une maestria sans pareils. Tout au long du roman, le lecteur est emporté à la suite de personnages singuliers dans un tourbillon d’évènements inouïs qui l’enivrent littéralement et achèvent de le convaincre qu’il tient entre les mains un trésor de la littérature contemporaine. Avec en prime l’une des histoires d’amour – celle qui unit le Maître et Marguerite – les plus émouvantes jamais écrites. »

Note : 4.5 sur 5.

Ce livre non seulement change la vie d’un lecteur, mais surtout emplit celle-ci d’une multitude de relectures possibles ! En fonction de son âge au moment de la lecture, de son état d’esprit, de l’instant, vous découvrirez inlassablement de nouveaux aspects à ce texte fantastique ! Histoire, critique politique, amour, humour, réflexions… le livre parfait pour être lu sur une île déserte !

Marie-Adélaïde

Le maître et marguerite

640 pages – prix : 7. 90 €

C’est à Kiev que Boulgakov Mikhaïl Afanassievitch est né en 1891 et il est mort à Moscou en 1940. Auteur de récits sur la guerre civile (La Garde blanche, 1925) et la NEP (Nouvelle Politique Economique), de comédies satiriques et de drames historiques, il a traité le thème de l’artiste condamné au compromis avec le pouvoir politique (Le Maître et Marguerite– 1928 – 1940, publié en 1966)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :