Un an dans la forêt – François Sureau – Éditions Gallimard –

Un an dans la forêt, en compagnie de Blaise Cendrars

« Un an dans la forêt », ce titre inspiré d’un court texte de Blaise Cendrars « Une nuit dans la forêt » (inachevé)

C’est un voyage dans la forêt, celle des Ardennes, que nous allons effectuer grâce à François Sureau, écrivain, avocat, académicien, un voyage dans la forêt mais aussi dans la littérature, dans le temps, et nous allons croiser Blaise Cendrars mais pas seulement ! Dans ce livre assez court mais dense, le sujet principal c’est Blaise Cendrars, auteur de la « Prose du Transsibérien », de « L’homme foudroyé » que nous allons découvrir à un moment de sa vie, et plus exactement à un moment de sa relation avec une aventurière, Elisabeth Prévost lors de leur vie commune. Le temps d’une année, dans les Ardennes où elle élève des chevaux ; une année pendant laquelle ils partageront une amitié rarissime, à la fin des années trente. Blaise Cendrars a 51 ans, Elisabeth a 27 ans, elle a traversé plusieurs fois l’Afrique, elle est riche et belle et dira que « Blaise Cendrars fut dans ma vie, et pour toute ma vie, l’être qui marqua le plus mon cœur et mon esprit ».

Et voici un petit extrait de cette forêt que François Sureau aime tant ! « J’ai voyagé toute une année dans la forêt des Ardennes. L’hiver, on n’entend pas d’autre bruit que le craquement des branches mortes ou celui des plaques de neige qui s’effondrent et, glissant par paliers du plus haut des sapins presque noirs, se dispersent en fontaines blanches et glacées. On dirait un papier de soie qu’on déchire. Pour le regard, c’est une photographie d’autrefois qui s’anime l’espace d’un instant. Les sons étouffés remontent les vallons, recouverts, quand le temps est humide, par le roulement des camions sur une départementale, et, à intervalles irréguliers, par le cri aigre et violent d’une scierie. Mais rien ne rappelle vraiment l’autre monde, où la vie a ses règles et ses usages, et les bruits mécaniques eux-mêmes sont vite absorbés, et comme recomposés, dans l’athanor de la forêt. Cette forêt, on ne l’aborde pas à la dérobée, mais de face. C’est une immense ligne sombre couronnant une colline, fuyant vers l’horizon, et au pied de laquelle les villages en contrebas ressemblent à la terre que le navigateur perd des yeux. » (p. 17/18).

Une lecture particulièrement intéressante, un texte érudit, qui nous donne envie de lire ou relire Blaise Cendrars. C’est le moment de découvrir ou redécouvrir : « Pâques à New-York »« La Prose du Transsibérien » – « « La main coupée » « L’homme foudroyé »….

LIBRAIRIE DOUCET LE MANS/M. Christine

« Un an dans la Forêt » – 96 pages – prix : 12.50 € parution : 3 novembre 2022

François SUREAU est né en 1957. Ancien membre du Conseil d’État, il est aujourd’hui avocat à Paris. Élu à l’Académie française, le 15 octobre 2020, au fauteuil de Max Gallo (24e fauteuil) – Écrivain, il a notamment publié aux Éditions Gallimard « L’obéissance » – « Inigo » – « Le chemin des morts » – « Sans la liberté » et « L’Or du temps » (2020)« Ma vie avec Apollinaire » (2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :