Un fauteuil sur la Seine – Amin Maalouf – Grasset –

imagesC’est grâce à l’amour des lettres, en 1629, qu’une petite dizaine d’amis se réunissait aussi  discrètement que régulièrement, tandis que certains  (le poète Claude de Manneville, Nicolas Faret et l’ Abbé de Boisrobert) commirent quelques indiscrétions (heureuses ou malheureuses) lesquelles arrivèrent jusqu’au cardinal de Richelieu… Ainsi, le cours de l’histoire (littéraire…) s’en trouva changé.

L’Académie française sera donc fondée en 1634. C’est Pierre Bardin qui occupera le premier, le fauteuil numéro vingt-neuf. Il n’y siégera que quatorze mois puisqu’il se noiera dans la Seine, à Charenton « ce qui lui vaut le triste privilège d’être le premier « immortel » à mourir ». C’est ainsi que commence le livre d’Amin Maalouf.

Donc, après un bref rappel sur l’histoire de l’Acadadémie française, Amin Maalouf se penche sur la vie de tous ses « ancêtres ». Il nous brosse l’histoire parfois oubliée, voire ignorée, de ceux qui le précédèrent au fauteuil N° 29.

Parmi les dix-huit sociétaires cités, nous irons à la rencontre :

– « du cardinal de Fleury dont le règne dura si longtemps qu’on surnommait volontiers son éminence « son éternité » quand celui-ci avait le dos tourné ».

– « de Claude Bernard qui avait eu l’occasion de faire son cours en présence de Gustave Flaubert et Théophile Gautier et se rêvait écrivain avant de devenir le savant le plus réputé de son temps ».

–  » Ernest Renan qui osa appeler Jésus « un homme ».

–  » Henry de Montherlant qui se donna la mort pas très loin de la Coupole »,

– « Claude Lévi-Strauss pour lequel Amin Maalouf éprouve une grande admiration ».

A travers ce livre particulièrement agréable, nous partageons le plaisir que l’auteur a pris à découvrir et à nous présenter tous ses « ancêtres » dont certains lui étaient inconnus. Des portraits étonnants, riches en anecdotes accompagnés de délicieuses citations.

Découvrez l’immense talent d’Amin Maalouf que nous lui connaissons et qui, à partir d’un simple fauteuil, nous fait découvrir les riches heures du passé de la France, au cours de ces quatre derniers siècles.

Marie-Christine

Elu à l’Académie Française le 23 juin 2011, au fauteuil N° 29 de Claude Levi-Strauss.Amin Maalouf est l’auteur de Léon l’Africain, Samarcande, Le Rocher de Tanios (Goncourt 1993), Les Echelles du Levant, Les Identités meurtrières, Origines, Les Désorientés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.