Il était une ville – Thomas B. Reverdy – Flammarion –

Le prix des libraires 2016 couronne Thomas B. Reverdy

« Pour sa 62e édition, le prix des Libraires a distingué
Il était une ville de Thomas B. Reverdy.

Le 26 mai, le prix des Libraires 2016 a été remis, dans la librairie L’imagigraphe (Paris 11e), à Thomas B. Reverdy pour Il était une ville (Flammarion), déjà récompensé par le prix des Lecteurs de l’Escale du livre 2016. […]. Traditionnellement décerné en mars, le prix des Libraires inaugure à l’occasion de cette 62e édition un nouveau calendrier “permettant aux romans français parus en début d’année d’entrer dans la sélection et aux libraires de faire des choix plus en phase avec l’actualité littéraire”, argumente Thierry de la Fournière, président du prix et patron de la Librairie de la Côte d’Emeraude à Dinard.
Le lauréat, dont le livre était paru pour la rentrée automnale de 2015, était en compétition avec Olivier Adam pour La renverse (Flammarion) paru en janvier 2016 et avec Brigitte Giraud pour Nous serons des héros  (Stock) sorti en août 2015.
Organisée par l’Association du prix des Libraires, en partenariat avec le Syndicat de la librairie française, cette distinction reflète le choix de l’ensemble de la profession invitée à voter, avec cette année la participation de 800 libraires ». (Livres Hebdo)

Que le dernier parti éteigne la lumière !

2008 : « Détroit, la capitale de l’automobile, qui a subi de plein fouet la crise financière, n’en a plus que le nom. La ville part en lambeaux : faillites des banquiers, licenciements, maisons délaissées et s’effondrant sur elles-mêmes. Pourtant, c’est ici qu’a été envoyé Eugène, un ingénieur français, afin de superviser un projet automobile : l’Intégrale. On va suivre son parcours dans ce climat si particulier, son intégration dans ce nouveau pays, sa rencontre avec Candice, la serveuse du bar où il se rend le soir.

Et c’est ici aussi que vit Charlie le gosse du quartier qui décide un beau jour de partir avec sa bande de copains. Pour le retrouver, sa grand-mère déploiera tout l’amour et le courage qu’elle porte en elle. Trafics en tout genre, nuits chaudes, incendies de maisons pour Halloween… On sort secoué et un peu ahuri de la décrépitude de Détroit, ville restée dans notre imaginaire la capitale des Grands Lacs !

Thomas B. Reverdy nous décrit de manière sublime et poétique cette première cité fantôme du XXIème siècle, qui plus qu’une toile de fond tient ici une véritable place de personnage. » Les libraires ensembles.

Lu, présenté et recommandé par Nathalie Rentrée littéraire septembre 2015.

Marie-Christine.

Quelques titres de Thomas B. Reverdy : « La Montée des eaux », « L’envers du monde (Seuil)2003 et 2008), « Les Evaporés » (Flammarion) Grand prix de la SGDL et prix Joseph Kessel

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.