NEVERHOME – Laird Hunt – Actes Sud

neverhome

Une femme au coeur de la guerre de Sécession

Laird Hunt était  premier lauréat du Grand prix de littérature américaine en Novembre 2015 pour NEVERHOME.

NEVERHOME est le récit d’une femme partie sur le front pendant la guerre de Sécession.

Constance est une jeune femme volontaire, très forte physiquement, pleine de ruse, très fine de la gâchette et c’est sans hésitation qu’elle laisse son cher époux, Bartholomew, trop chétif, en s’enrôlant dans un étrange évènement,  la guerre de Sécession. L’âme aventurière –elle  l’a promis devant la stèle funéraire de sa mère– elle part au combat, elle n’hésite pas à se travestir en homme soldat sous le nom de Ash Thompson. Elle quitte le bonheur et la ferme située dans l’Indiana, bien décidée à participer aux combats pour la fin de l’esclavage, à la place de son époux, aux côtés des Unionistes. Elle quitte son homme pour traverser les Etats-Unis, en pleine guerre civile, avec l’idée du retour…. (impossible comme semble l’indiquer le titre) sur sa terre natale.

Ainsi commence le roman :

«J’étais forte, lui pas, ce fut donc moi qui partis au combat pour défendre la République. Je franchis la frontière, quittant l’Indiana pour l’Ohio. Vingt dollars, deux sandwiches […] et aussi d’une couverture. »

C’est une véritable épopée à la fois tragique et poétique que l’on suit avec Constance, devenue Ash Thompson qui est un personnage extraordinaire. Elle nous raconte ses deux années de guerre, le champ de batailles, ses souffrances et ses nombreuses épreuves. Ses souvenirs, ses songes qui l’accompagnent nous permettent d’aller à la découverte de son histoire.

Les lettres qu’elle reçoit ou qu’elle écrit à son mari viennent briser le quotidien, car elle ne cesse, lors des combats de penser à son mari. Elle creuse des tombes pour les morts, elle écrit, elle tire, elle se bat, elle tue, elle boit, fume et mange la terre que son mari lui envoie….. jusqu’à son retour, cruel, auprès de son mari car si, lui ne fait pas la guerre, il a d’autres soucis à se faire…… (à vous de découvrir la suite !)

Comme le dit si bien Laird Hunt :

« Dans cette Odyssée moderne, on pense à l’Odysée de Homère où cette fois-ci « :

c’est « Ulysse resté au foyer qui attend sa Pénélope, aux mille ruses. »

Laird Hunt aborde les problèmes toujours d’actualité d’aujourd’hui aux Etats-Unis (comme ailleurs) : la violence, le racisme, la place de la femme dans la guerre… C’est un roman original, magnifique, troublant mais qui bouleverse. Un texte brillant et bien écrit. Un texte qui marque et auquel on pense encore, une fois la lecture achevée…

Marie-Christine

Laird Hunt est l’auteur de plusieurs romans, « Les Bonnes Gens » 2014 – Actes Sud – « New-York n°2 » – 2010 – « Indiana, Indiana, les beaux moments obscurs de la nuit » – Actes Sud – 2007 – « Une impossibilité » – 2005 – Actes Sud. Laird Hunt a travaillé aux Nations unies et intervient désormais dans le programme de creative writing de l’université de Denver, dans l’Etat du Colorado. Il vit à Boulder avec la poétesse Eleni Sikelianose, son épouse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.