« Sur les chemins noirs » – Sylvain Tesson – Editions Gallimard

91evnjv7i5l-699x1024

 « Je vais sortir. Il faut oublier aujourd’hui les vieux chagrins, car l’air est frais et les montagnes sont élevées Les forêts sont tranquilles comme le cimetière. Cela va m’ôter ma fièvre et je ne serai plus malheureux dorénavant ».

Thomas de Quincey. Confessions d’un mangeur d’opium.

Longue marche réparatrice à travers les ruines et les ronces !

En réfléchissant, en soliloquant « Sur les chemins noirs », Sylvain Tesson nous livre ce journal, ce récit imagé de chaque journée, avec ses réflexions, ses découvertes. Ce récit est lié à deux évènements, celui de la disparition de sa maman en mai 2014 et de son accident (chute d’un toit) au mois d’août 2014, alors qu’il fêtait la remise d’un manuscrit à son éditeur. Chute qui lui laissera de nombreuses séquelles.

C’est pendant « sa rééducation » que l’idée de parcourir la France, à pied a germé : « J’avais rêvé cette balade de France dans un lit, je m’étais levé pour l’accomplir. C’était un voyage né d’une chute. » […] La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs. Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre. »

Il l’a fait, il l’a réalisé en trois mois ! Seul et parfois accompagné, lors de certaines étapes, par de fidèles amis : Gras, Goisque, Human ou Daphné, sa soeur. Du Mercantour au Cotentin, Sylvain Tesson trace une longue diagonale buissonnière pour « répondre à l’invitation des cartes »( IGN au 25 000ème) à la recherche des « chemins noirs », ces sentiers qui passent dans la forêt, au milieu des broussailles et des ronces, un cheminement à travers la France profonde que les haut-fonctionnaires de l’Etat appellent l’hyper-ruralité.

« Certains hommes espéraient entrer dans l’Histoire. Nous étions quelques-uns à préférer disparaître dans la géographie ».

Ainsi, tout au cours de ce long périple et de ces 140 pages qui se lisent aisément, en nous glissant quelques références littéraires, quelques belles métaphores dont il nous régale, Sylvain Tesson nous brosse le tableau de cette France profonde, croise des français rares, peu diserts et sans iphone, fait des rencontres inattendues : « J’allais autrefois battre le linge avec les autres femmes mais il y a les machines à présent. Je retourne presque tous les jours au lavoir pour voir mes souvenirs couler. »

Cette France cassée aussi, dépouillée de ses habitants, de ses commerces, à l’abri du progrès. Cette France également confrontée à la question de survie depuis de nombreuses années et pour bon nombre de ruraux. Sylvain Tesson en prend vraiment conscience, en disant : « Il m’aura fallu courir le monde et tomber d’un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j’ignorais les replis, d’un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides ».

Du Mercantour à La Hague, sortez des sentiers battus, à la manière de Sylvain Tesson que vous avez peut-être croisé lorsqu’il a traversé la Touraine, la Sarthe (Brûlon, Malicorne), la Mayenne (Laval, Entrammes), la Manche….

Pas à pas, suivez  l’itinéraire de Sylvain Tesson en lisant ce livre émouvant qui à travers les ruines et les ronces,  fait l’éloge de la lenteur, l’éloge de ces chemins noirs, dans le silence et la solitude pour panser ses plaies.

Marie-Christine,

 Quelques livres de l’auteur :

« Petit traité sur l’immensité du monde » (Editions des Equateurs) 2005 – « Une vie à coucher dehors » – 2009 (Gallimard)- Prix Goncourt de la nouvelle – « S’abandonner à vivre » – 2014 (Gallimard) –« Dans les forêts de Sibérie » – 2011 – (Gallimard) – Prix Médicis –« Berezina » – 2014 – (Editions Guérin)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.