L’enfant-mouche – Philippe Pollet-Villard – Editions Flammarion

l'enfant-moucheTiré de la propre histoire familiale de l’auteur (sa mère), ce livre est extraordinairement beau, touchant et ô combien bouleversant ! Un hommage à la petite Marie !

« Méfie-toi des hommes, Marie, surtout quand il leur prend des envies d’héroïsme. »

Avril 1944. Anne-Angèle est infirmière à Casablanca, dans un dispensaire où elle soigne les syphilitiques. Au moment où elle lit un télégramme en provenance de Paris, expédié par Mr Chanfrin-Bellossier, elle se fait mordre par un malade délirant, à la main droite. Elle se soigne et guérit. Ce télégramme lui apprend que sa sœur Mathilde victime d’un accident, est plongée dans un coma profond… Elle arrive en France, mais trop tard ! Il faut organiser les obsèques, faire le tri des papiers, des vêtements, etc….

Sans pied-à-terre à Paris  Anne-Angèle sera hébergée momentanément chez l’employeur de Mathilde (elle a prévu de retourner à Casablanca). Ce vieux monsieur Chanfrin-Bellossier, ancien militaire, devenu handicapé prendra même à sa charge une partie des obsèques, faisant inhumer Mathilde dans le caveau de la famille Chanfrin-Bellossier..

Sans trop entrer dans la vie intime de sa sœur, Anne-Angèle essaie de découvrir le vécu de Mathilde en lisant son courrier qui fait souvent référence à une petite fille, appelée Marie. Se rendant à l’adresse indiquée au verso de la lettre, elle demande à rencontrer une certaine Faustina, laquelle aurait passé un contrat avec Mathilde, puis versé une somme d’argent dont elle ne retrouvera pas trace. Pour tenir l’engagement de sa sœur et moyennant finances, sous une fausse identité, Anne-Angèle accepte de falsifier des documents, se fait passer pour la tante, se présente à l’orphelinat afin de recueillir Marie.

Sur proposition de Mr Chanfrin-Bellossier, toutes deux seront hébergées chez lui, au service du vieil homme et vivront confortablement dans ces beaux quartiers de la Muette. Prenant le relais de sa sœur,  la vie d’Anne-Angèle va complètement basculer lors de la prise en charge de cette petite orpheline, aux origines incertaines….

Nous sommes au cœur de la guerre. Après s’être occupée de ce monsieur handicapé, Anne-Angèle (devenue son infirmière particulière) et Marie vont devoir quitter précipitamment la capitale. Sur les conseils  de ce vieux monsieur et recommandations auprès du dispensaire de la Croix-Rouge locale, elle part s’installer dans l’Est de la France, en Champagne, non loin de Reims. Une zone occupée dans laquelle il est difficile de se faire sa place. Elle y ferait la connaissance du  Docteur Serraval et y ouvrirait un cabinet infirmier… Très rapidement, elles se heurtent à l’hostilité des habitants. La patientèle n’est pas au rendez-vous.  (Surtout, on ne fait pas confiance à ces deux étrangères, venues de la capitale !…)

Puis, Anne-Angèle tombe gravement malade. Les rôles s’inversent. Marie, du haut de ses 12 ans, affamée, livrée à elle-même, ira à l’instinct pour affronter le quotidien. Elle va soigner, protéger, veiller sur cette tante fictive. Il faut faire preuve d’imagination, trouver de quoi assurer leur survie. Elle connaîtra la violence humaine, la lâcheté, l’horreur, l’humiliation. Une enfant qui va apprendre à mûrir très vite à cause des circonstances de cette guerre. Elle ira puiser l’amour, la tendresse jamais reçue…., la nourriture là où elle pourra, aussi bien du côté français que du côté allemand.

Quel camp Marie devait-elle choisir ? Dans cette histoire, les allemands n’auront pas été les pires !

Un livre captivant ! Ce sont 420 pages qui vous tiennent en haleine jusqu’au mot FIN ! Une histoire dans la grande Histoire que vous n’oublierez pas, tout comme Marie, la courageuse, Marie, qui côté allemand sera juste cette « die kleine Fliege« , « cette petite mouche de la caserne », Marie, cet enfant que l’on a envie d’aider, de consoler et de serrer dans ses bras !.

Un roman intense qui ne peut pas laisser insensible. Une très jolie découverte ! Merci et bravo à Philippe Pollet-Villard.

 M.Christine

 L’enfant-mouche – 420 pages – Prix 21 €uros

Né à Annecy, Philippe Pollet-Villard est acteur- réalisateur, scénariste et écrivain français. Il a écrit « L’homme qui marchait avec une balle dans la tête » (2006) Flammarion/J’ai lu (2008) – « La fabrique de souvenirs » – Flammarion (2008)/J’ai lu (2009) – « Mondial Nomade » -Flammarion (2011)

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.