Terres promises – Milena Agus – Editions Liana Levi

Milena Agus Félicità, quel bonheur !….

 Milena Agus, cet(te) auteur(e) sarde, a commencé à être traduite en français il y a une dizaine d’années, à l’occasion de son roman « Mal de pierres« . (Et si vous ne l’avez pas encore lu, lisez-le, c’est absolument magnifique).

« Terres Promises«  est un roman qui sort en librairie ce 1er mars. De par son écriture, sa poésie, son ambiance, il ressemble beaucoup à « Mal de pierres ». Elle écrit tout le temps sur la Sardaigne mais pas la Sardaigne de l’Aga Khan, la côte Esméralda, les hôtels de luxe etc.. Elle écrit sur la Sardaigne rurale, authentique et rude. Elle parle des gens…

Le roman se déroule entre la fin des années quarante jusque vers les années soixante-dix, quatre-vingt. On va suivre une famille sur trois générations qui auront chacun leur quête de terre promise. Et, on commence avec la grand-mère Ester qui vit dans cette Sardaigne difficile, et ne rêve que d’une chose : aller vivre sur le continent italien ; rêve qu’elle réalisera mais, pour finalement se rendre compte  que ce n’était pas celui auquel elle s’attendait !. C’est une femme aigrie, insatisfaite en permanence. Elle a une fille qui se prénomme Félicità, (bonheur en italien), un prénom qui lui sied si bien . C’est elle qui va porter la famille et le roman… Une femme d’une gentillesse et d’une bonté exceptionnelles. Puis, il y a aussi le fils de Félicita, Grégorio dont le rêve serait de partir à New-York pour y jouer du jazz, en tant que pianiste. On suit donc ces familles qui malgré tout, sont frappées par la pauvreté, la maladie, la mort… Mais, par la présence, par la gentillesse, la bonté et la sérénité de Félicita, elle apaisera beaucoup de choses tout autour d’elle, entraînant avec elle, les gens qui l’entourent, ceux qui sont un peu malveillants, les indécis et les insatisfaits de tout, dans leur vie… Elle va réussir à les emmener avec elle.

C’est un roman magnifique. Il y a beaucoup d’amour, beaucoup de gentillesse, ce n’est pas la gentillesse mièvre et les gens idiots… C’est la bienveillance. C’est fait avec beaucoup d’intelligence et vraiment il y a quelque chose qui se dégage de ce roman. Elle nous parle de la Sarde avec des mots magnifiques.

On a juste envie d’aller découvrir cette Sardaigne authentique et l’auteur dit de son héroïne Félicità, qu’à ses yeux : « C’est elle qui fait que les gentils ne sont pas nécessairement des perdants et que la terre promise est parfois juste au coin de la rue ».

C’est très joli ! A l’image du livre.

Réécoutez Nathalie de la librairie Doucet en compagnie de Charlotte Bouniot, en cliquant ici

Nathalie/M. Christine

Milena Agus, née en 1959 à Gênes d’une famille sarde, est romancière italienne. Elle enseigne l’italien et l’histoire à Cagliari et a publié : « Mal de pierres » (2007) –   « Quand le requin dort » (2010) – « Prends garde » (2015) – « Sens dessus dessous » (2017) -aux éditions Liana Levi.

« Terres promises » – Traduit de l’italien par Marianne Faurobert – 176 pages – Prix : 15 €  –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.