Millésime 54 – Antoine Laurain – Editions Flammarion

millesime 54SUPER BON CRU 54 !

Avec Nathalie de la librairie Doucet, nous allons partager une bouteille de vin ! Mais, une bouteille -spéciale- qui n’est vraiment pas comme les autres puisqu’il s’agit de « Millésime 54 » d’ Antoine Laurain.

– Un roman et, un retour vers le futur…., en livre !

Antoine Laurain a déjà écrit plusieurs romans dont un assez connu, « Le Chapeau de Mitterand », adapté au cinéma, une délicieuse comédie (2014 par Robin Davis, puis en téléfilm sur France 2 – début 2016). Cette fois-ci, Antoine Laurain revient avec une jolie fantaisie « Millésime 54 ».

Cela se passe dans le Beaujolais ! Au chapitre I, nous sommes en 1954, en compagnie de Pierre Chauveau, vigneron dans cette région. Il produit un petit vin de soif. Se promenant dans le vignoble, en pleine nuit, en compagnie de sa chienne, il aperçoit un OVNI (objet volant non identifié). Il va raconter son aventure à la gendarmerie et dans le village on le prend pour un farfelu…. Les années passent !

1954. Cette année-là, le vin est d’une qualité exceptionnelle, d’où le millésime, pour redevenir les années suivantes un petit vin de soif, assez classique.

En 1977, Pierre Chauveau décide d’ouvrir la dernière bouteille du « Millésime 54, en sa possession… Comme habituellement, il en donne quelques rasades dans le bol de sa chienne puis, comme chaque soir, vont se promener dans les vignes. Ils disparaissent ! Plus jamais, on n’entendra parler d’eux.. On ne retrouve pas de corps, même pas celui de la chienne. Ils ont disparu !.

Ensuite, le roman débute en 2017 à Paris. On suivra quatre personnages :

Hubert Larnaudie, bourgeois, propriétaire de son appartement, dans un immeuble cossu parisien. Puis, une jeune femme Magalie Lecœur, installée dans ce même immeuble, comme restauratrice de porcelaine. Julien Chauveau habitant de l’immeuble, barman au Harry’s bar, qui se trouve être l’arrière petit-fils de Pierre Chauveau. Enfin, arrive Bob Brown, un américain, effectuant un voyage à Paris  en l’honneur de sa femme. Il occupera un appartement voisin, loué par l’intermédiaire d’airbnb. Lors d’une soirée de septembre, ces quatre personnages –pour une raison que vous découvrirez en lisant ce livre– vont se retrouver à partager cette fameuse dernière bouteille Château St-Antoine 1954 récupérée dans la cave du vieil immeuble…

Le lendemain, journée du patrimoine, ils trouvent chacun que la mairie de Paris a bien fait les choses pour transformer la ville. Cependant, ils vont vite découvrir que ce n’est pas un mise en scène mais qu’ils ont bien été projetés en 1954 ! Commence alors pour eux une déambulation pittoresque et cocasse dans le Paris des années 50 pour tenter de comprendre pourquoi ils sont arrivés là et surtout trouver le moyen de revenir en 2017. On découvre avec eux les halles de Paris en 54, on assiste à un dîner mémorable « au Pied de cochon » en compagnie de Piaf et Gabin.

On croise des gens dans le bus qui ne sont pas rivés sur leurs portables mais qui se parlent, on part à la recherche d’un trésor et on découvre des secrets de famille.

C’est bien fait, amusant et léger. C’est un joli moment de lecture très agréable.

Écoutez Nathalie en compagnie de Charlotte Bouniot de France Bleu Maine en cliquant ici

Nathalie/M.Christine

« Millésime 54 » – 224 pages – Prix : 18 €

Antoine Laurain est l’auteur de : « Le chapeau de Mitterand » ( 2012) – « La femme au carnet rouge » (2014) – « Rhapsodie française » (2016) aux Éditions Flammarion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.