L’envers du temps » Wallace Stegner – Editions Gallmeister

l'envers du temps VOYAGE À REBOURS à SALT LAKE CITY.

Pour l’enterrement de sa tante avec laquelle il n’a plus aucun lien, absent depuis plus de quarante ans de cette ville, Bruce Mason (double littéraire de l’auteur) est de retour à Salt Lake City (Utah) où il vécut une partie de sa jeunesse ; l’obtention d’une bourse pour la faculté de droit dans un autre état, comme une bouée de sauvetage, lui ayant permis de vivre sa vie d’adulte, loin des siens.

Ex-ambassadeur à la retraite, il s’est installé à San Francisco, sans femme ni enfants, avec la ferme intention de tirer un trait définitif sur son histoire familiale mouvementée.

Arrivé la veille pour les funérailles, il se rend au funérarium où il est accueilli par M. McBride, l’employé des pompes funèbres qui lui remet une boîte léguée par sa tante, véritable boîte de Pandore qui ressuscite l’adolescent amoureux qu’il était.

Etrangeté du hasard, le funérarium est l’ancien domicile de Holly, premier béguin de Bruce. Il visite l’étage supérieur qu’elle occupait avec deux camarades, un espace maintenant transformé, occupé par le corps gisant d’une vielle dame. Quel contraste avec l’animation qui y régnait en 1929 !…

Holly, il n’avait pas su la séduire, elle le trouvait trop immature. « Puis, quand il était allé vers Nola, l’autre camarade de chambre, seulement quelques semaines plus tard, il avait fait du chemin. Nola était différente, tout à fait autre, il en était tombé amoureux. »

Seul, dans ce pays mormon, Bruce Mason déambule dans les rues familières et convoque tout son passé, se confronte aux souvenirs qu’il croyait oubliés. Il revit son enfance auprès de ses parents, gamin malingre, souffrant d’un sévère complexe d’infériorité, pris entre un père détesté, ancien bootlegger quasi étranger à sa famille et une mère puritaine mais complice de son fils chéri.

Il ravive les virées avec ses amis, Bailey le fier à bras ou Joe Mulder, décisif dans son édification de jeune homme, des femmes qu’il aurait pu épouser…

Ce sera l’occasion pour Bruce Mason de mieux cerner les évènements marquants de sa vie à l’aune des situations d’hier et de régler définitivement son compte à ce passé trop pesant.

Roman dense, sublimement écrit, aux portraits magnifiques, « L’envers du temps » nous parle du temps qui passe à l’échelle d’une vie humaine, véritable voyage à rebours de l’oubli impossible.

 Livre lu et vivement recommandé par Sébastien de la librairie Doucet.

«L’Envers du Temps » – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Eric Chédaille (Gallmeister) – 360 pages – Prix : 23.20 €

Marie-Christine

« Peu connu en France, Wallace Stegner est une référence dans l’Ouest américain. Né en 1909 dans l’Iowa, élevé dans le Montana et à Salt Lake City dans l’Utah. Enseignant à Stanford  puis à Harvard. Wallace Stegner a été le professeur, à l’université de Stanford, d’étudiants comme Edward Abbey, Raymond Carver ou Thomas McGuane. Il est mort en avril 1993 à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, laissant une œuvre composée d’une soixantaine de romans et d’essais sur la défense des espaces sauvages. Lauréat du prix Pulitzer (en 1971), il a également obtenu le National Book Award en 1977 pour « Vue cavalière ». Il est l’auteur de :  « Vie obstinée »« En lieu sûr » « La Montagne en sucre »« Lettres pour le monde sauvage » – Éditions Phébus. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.