Un mariage anglais – Claire Fuller – Collection la cosmopolite Editions Stock

un mariage anglais
Un mariage anglais
Quatrième de couverture : « Un roman de secrets brûlants et de livres oubliés, un roman d’amour contre la mort ». 
Voici un roman très intelligemment construit. Il ne faut pas se fier à la couverture, assez banale, ni au titre. Bien sûr cela se passe en Angleterre et donc le mariage est anglais mais là n’est pas l’important.
Le titre original « SWIMMING LESSONS » est meilleur. Ne pas le traduire par « Cours de natation » mais peut-être par « Leçons de nage », la nage étant ici aussi psychologique que réelle.
Le meilleur titre serait « Le pavillon de nage » dont il est tant question !.
Gil, ancien professeur et surtout écrivain célèbre habite « Le Pavillon de nage », dans une station balnéaire du sud de l’Angleterre. Il est âgé maintenant et sa femme, Ingrid, qui fut l’une de ses étudiantes a disparu depuis 11 ans. Un matin elle est partie nager et n’est jamais revenue. Ses deux filles : Nan, 15 ans et Flora, 11 ans ont dû se débrouiller seules avec leur père.
Flora et son père sont très proches l’un de l’autre, même si Flora maintenant adulte, vit à Londres. Sa vie est quelque peu déséquilibrée dans la mesure où elle croit toujours au retour possible de sa mère.
Un jour, Gil, un livre à la main (et c’est important), croit voir sa femme Ingrid et en cherchant à la rejoindre il a un accident. Nan prévient sa sœur qui revient dans « Le Pavillon de nage » où des milliers de livres sont entassés.
Gil va mourir et pendant ces jours cruels d’attente pour ses filles, nous allons lire au fil du livre les 22 lettres qu’ Ingrid a écrites à son mari absent du 4 Juin au 22 Juillet 1992, jour de sa disparition.
Elle n’a jamais envoyé les lettres mais les a glissées dans les volumes si nombreux de son mari et dont elle donne les auteurs et les titres. Beaucoup d’inconnus pour nous lecteurs français mais ce n’est pas du tout gênant pour la compréhension.
Dans ces lettres, jamais envoyées, jamais reçues, elle raconte sa vie près et loin de son mari, cet « HOMME DE PLAISIR » qui a même donné ce titre à un roman sulfureux.
Les secrets se dévoilent, les non-dits également. Nan, l’aînée, savait un peu. Flora découvre avec douleur ce à quoi elle ne s’attendait pas.
C’est une très belle étude des sentiments et de leur complexité pour l’autopsie d’un mariage et une sorte de thriller psychologique puisque nous découvrons le déroulement des faits, pas à pas, en même temps que les personnages.
L’écriture est élégante, le style clair et c’est un roman que l’on ne quitte pas.
A lire.
Claire FULLER, est née dans l’Oxfordshire en Angleterre. Son premier roman « Les jours infinis » (2015) fut un grand succès tant sur le plan des prix littéraires que des traductions.
M-J/MC – Librairie Doucet
« Un mariage anglais » – 448 pages – Prix : 22 €

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.