un monde à portée de main – maylis de kerangal – éditions verticales

UN MONDE A PORTEE DE MAINLa plume, le pinceau et l’art de l’illusion !

Un roman du trompe l’œil… 

Pour son nouveau roman, Maylis de Kerangal nous entraîne dans le monde des peintres, celui des artisans-artistes du trompe l’œil qu’ils reproduisent sur les murs (marbres,  bois, ciels….) et nous fait côtoyer le monde de l’art et de l’illusion !…

Au fil des pages,  nous suivons Paula Karst, passionnée d’art, venue apprendre la technique du trompe-l’œil dans une école d’art prestigieuse de Bruxelles. Elle va se lier d’amitié avec Kate et Jonas, son colocataire avec qui elle entretient une relation entre amitié et amour. De leurs années d’école à leurs premiers apprentissages, suivis de petits boulots, le récit dépeint avec justesse et émotion le quotidien, les doutes et les joies de jeunes étudiants artistes.

La formation de Paula la conduira dans de modestes chantiers en Italie, dans les studios de la Cinecittà, pour finir en apothéose sur les chantiers de Lascaux IV, en Dordogne. 

L’auteur s’approprie le jargon spécialisé, explore les techniques, observe les émotions à l’assaut du savoir-faire. Grâce à la richesse du vocabulaire très recherché de Maylis de Kerangal, vous vous imprégnerez des couleurs, des matières et des pigments. Peut-être découvrirez-vous ce qu’est un cerfontaine,  un zebrano veiné  ou le vert de Polcevera ?

L’écriture de ce texte est dense. L’auteur laisse sa plume glisser sur le papier, tel un peintre sur une immense toile, puis s’enchaînent de longues phrases constituant  ce  roman de deux cent quatre-vingt-quatre pages qui rend, en quelque sorte, hommage au monde de l’art, à la peinture, aux artisans.

Un roman d’apprentissage original. A savourer lentement, puis laissez agir l’illusion…..

M-Christine/Librairie Doucet.
Maylis de Kerangal est l’auteure de cinq romans aux Éditions Verticales, notamment « Corniche Kennedy » (2008), « Naissance d’un pont » (prix Médicis 2010, prix Franz-Hessel) et « réparer les vivants » (2014, dix prix littéraires), ainsi que de trois récits dans la collection Minimales : « Ni fleurs ni couronnes » (2006), « Tangente vers l’est » (2012) prix Landerneau et « À ce stade de la nuit » (2015).
un monde à portée de main – 284 pages – prix : 20 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.