Une bête au Paradis – Cécile Coulon – Éditions L’Iconoclaste

« BIENVENUE AU PARADIS ! »

une bête au paradis 3Au cours du mois de septembre, Cécile Coulon a  reçu le septième prix littéraire  « Le Monde » pour « Une bête au Paradis ».une bête au paradis 2

« Le Paradis », c’est ce qu’on lit sur l’écriteau quand on arrive au lieu-dit  qui conduit chez la famille Émard, la ferme dans laquelle Blanche a grandi avec son petit frère, Gabriel. C’est Émilienne, leur grand-mère qui les a élevés seule depuis le tragique accident mortel de leurs parents. Émilienne tient les rênes de la ferme avec Louis, un jeune garçon maltraité par son père, qu’elle a recueilli, pour la seconder en devenant commis de la ferme « Au Paradis », indispensable, pour le bon fonctionnement de la ferme. Devenue adolescente, Blanche est amoureuse d’Alexandre son premier amour, un jeune garçon du lycée, puis il quitte le village après ses études. Alexandre, ce citadin a de nombreuses ambitions, et c’est un véritable bouleversement pour Blanche qui participe à la vie de la ferme à laquelle elle est très attachée, tout comme elle montre bien son amour de la terre. 

Au fil des pages, on perçoit  la tension qui s’installe, on suit chacun des personnages qui sont très forts. Il y aura de la haine, de la vengeance.  Une description très bien décrite de ce monde rural très rude, où se profile une tragédie et où deux mondes s’opposent,  la ville et la campagne. Amour des hommes ou amour de la terre ? Que se passera-t-il ? Que décidera Blanche ? 

Une histoire de transmission, de famille. Une histoire de femmes, un huis-clos rural ! Une écriture agréable, poétique, fluide.

Un texte puissant, très bien écrit qui se lit rapidement et qu’on ne lâche pas. 345 pages  coup de poing, qui vous laisseront sans voix !

Librairie Doucet/M-Christine

Cécile Coulon a déjà publié une dizaine de livres dont six romans. « Le voleur de vie » (2007) – « Méfiez-vous des enfants sages »(2010) – « Le roi n’a pas sommeil » (2012) –« Le rire du grand blessé » (2013) – « Le cœur du Pélican » (2015) –  « Trois saisons d’orage » (2017) – Deux essais, des nouvelles, de la poésie « Les Ronces » (2018), prix Apollinaire.

Écoutez Cécile Coulon lors de son passage à La Grande Librairie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.