Le joueur d’échecs – Stefan Zweig – La Cosmopolite – Editions Stock

Plus que 4 jours si « dé-confinement » il y a ! Ce sera avec un immense plaisir que l’équipe de la Librairie Doucet vous retrouvera en librairie !

le joueur échec numéro 2Qui est cet inconnu capable d’en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu’antipathique ? Peut-on croire, comme il l’affirme, qu’il n’a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer. Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l’inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l’isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges. Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit le personnage avec une ironie douloureuse, pourrait servir d’illustration à la charmante époque où nous vivons.                                       

joueur échec 3Quand ce texte paraît à Stockholm en 1943, Stefan Zweig, désespéré par la montée et les victoires du nazisme, s’est donné la mort l’année précédente au Brésil, en compagnie de sa femme. La catastrophe des années quarante lui apparaissait comme la négation de tout son travail d’homme et d’écrivain. Le joueur d’échecs est une confession à peine déguisée de cette désespérance.

Pour éviter la déchéance psychique et préserver son mental, le héros de ce roman va disputer avec un adversaire qui n’est autre que lui-même, des parties d’échecs imaginaires sur un échiquier réalisé à partir d’un drap qu’il va quadriller, de la mie de pain pour les pièces blanches, et de la  poussière pour les pièces noires.  Le joueur d’échecs est l’oeuvre d’un auteur, orphelin de sa patrie et de ses idéaux, une réflexion aussi sur le destin de l’Europe et du monde. Un bref roman de Stefan Zweig, d’à peine cent pages mais si intense sur  la résistance à l’oppression qui s’est abattu sur lui et sur son temps.

Livre de poche  – prix : 7,65 € – Étonnants Classiques  GF/Flammarion : prix : 3.70 €

MC/Librairie Doucet 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.