Oublier Klara – Isabelle Autissier – Éditions Stock

oublier klaraOublier Klara. Ça se passe en Sibérie, sous l’ère stalinienne, dans la ville de Mourmansk. Une ville de Russie, complètement déglinguée, c’est assez terrible, mais les gens y vivent. Un port situé sur la rive de la baie de Kola, dans la mer de Barents, au Nord du cercle polaire.

C’est la vie de trois personnages, la grand-mère Klara, le fils Rubin et Iouri, le petit-fils dont la vie va s’entremêler entre la petite histoire et la grande Histoire. Dans un premier temps, le roman se passe en mer car le père est capitaine de pêche à l’époque soviétique et à l’époque russe.

Le personnage principal est une femme. Elle est chercheuse, scientifique, dans les années cinquante. Elle va être arrêtée et partir au goulag !  (mais n’en dévoilons pas plus !).  Une disparition, comme la plupart des gens de cette époque là. Tout cela va inévitablement marquer la vie de son fils qui est encore tout jeune enfant lorsqu’elle s’évapore.  Il va se retrouver être le fils d’une traître à la patrie et la vie va être difficile pour lui. L’enfance a fait de lui un homme mutique, un homme rude avec lui-même, avec son fils.  Mais, il sera sauvé par son métier de marin pêcheur et puis le petit-fils, Iouri qui arrive au basculement entre l’URSS et la Russie, au moment de la chute du mur qui, lui au contraire, va avoir des aspirations à la liberté personnelle et s’enfuit aux États-Unis. Mais, à l’appel de son père malade, qui lui demande de revenir, Iouri, devenu adulte, répond présent.  Il va s’interroger sur cette fameuse grand-mère disparue et là, commence une véritable enquête. Que veut transmettre  Rubin à son fils Iouri alors que celui-ci n’a pas connu sa grand-mère. Un secret de famille ? Car celui-ci en est un !  En tout cas ces trois personnages seront marqués par la nature. Iouri, le petit-fils est proche des oiseaux. Rubin, le père ce sera le poisson. Et Klara, la grand-mère, ce sera les rennes.

C’est une belle aventure humaine que nous fait vivre Isabelle Autissier grâce à sa belle plume et ce roman magnifique avec pour toile de fond, une nature très sauvage qu’elle connaît parfaitement bien. C’est aussi une plongée au cœur des ténèbres du régime soviétique, au moment de l’effondrement de l’URSS. Une intrigue palpitante et très poignante. 

Isabelle Autissier est la première femme à avoir accompli le tour du monde à la voile en solitaire. Elle est l’auteur de romans, de contes et d’essais. Son précédent roman « Soudain seuls » d‘Isabelle Autissier a été un véritable succès, est en cours d’adaptation cinématographique. Elle préside la fondation WWF France.

Oublier Klaraprix : 20 € – 321 pages (parution avril 2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.