L’ AUTRE RIMBAUD – Le dernier secret d’Arthur Rimbaud – David LE BAILLY – Éditions L’iconoclaste

Il était une fois Arthur Rimbaud… Mais il y avait aussi son frère !

Après avoir écrit son premier livre « La Captive » sur la vie cachée de François Mitterrand, David Le Bailly s’est intéressé à un autre personnage oublié de tous, et c’est en écoutant Pierre Michon (l’auteur des Vies Minuscules et de Rimbaud, le fils) lors d’une émission radio qu’il apprit l’existence d’un autre Rimbaud, frère d’Arthur dont personne ne parle jamais ou peu. On parle plus souvent de la sœur, de la mère, mais peu du frère aîné qui fut effacé et découpé de la photo de communion (1866) par Isabelle, sur laquelle il posait avec son frère Arthur. L’auteur nous apprend qu’il est même enterré hors du caveau familial. Pourquoi l’a-t-on effacé ? Pourquoi était-il si gênant ? L’auteur va tenter et essayer de comprendre pourquoi ? Pourquoi la famille a-t-elle voulu mettre ce frère aîné de côté ?. L’auteur mène une enquête passionnante et nous offre ce livre, à la fois mi-enquête, mi-roman ! Et, ça se passe du côté de « Roche », dans les Ardennes…

« L’autre Rimbaud » c’est donc le frère de Rimbaud, poète. Le livre de David LE BAILLY est composé de huit chapitres : Frère – Suspect- Dénigré – Déchu – Traître – Renié – Dépossédé – Effacé – Ces mots mis en exergue, de chaque chapitre annoncent la couleur, intercalés par quelques intermèdes de l’auteur qui nous fait part de ses réflexions personnelles très intéressantes.

On sait que Arthur Rimbaud avait une sœur Isabelle, celle qui l’a accompagné dans les derniers mois de sa vie et qui a été son exécutrice testamentaire. Arthur Rimbaud avait aussi un frère aîné, se prénommant Frédéric, comme leur père, capitaine au 47ème régiment d’infanterie, qui abandonna le foyer d’où cinq enfants naîtront : Frédéric, Arthur, Vitalie (décédée à 4 mois) puis Vitalie (décédée à 17 ans) et Isabelle. Son épouse, Vitalie Cuif femme de capitaine peut-être, mais paysanne possédant des terres et de l’argent, issue d’un milieu rigide, a élevé les siens dans la foi et le respect social. Vitalie, était une mère castratrice, une mère acariâtre, (du genre Folcoche), bigote, pingre voulant tout régenter, que d’ailleurs tout le monde au village détestait, se faisant appeler « la sorcière » dans la famille. Elle fut bien aidée ensuite, sous l’emprise d’ Isabelle, sœur cadette d’ Arthur (copie conforme de la mère), pièce maîtresse du dispositif familial avec son mari Paterne Berrichon qui n’a jamais connu Arthur Rimbaud. Et ces deux rapaces seront bien là, lorsqu’il s’agira de recueillir les dividendes des publications du poète, jusqu’à léser Frédéric, le privant de l’héritage de son frère, lui qui était si proche, si lié, lui qui a partagé la même chambre, les mêmes jeux pendant leur enfance, leur jeunesse car Frédéric avait lu et admiré les textes d’Arthur. Une seule année les séparait et Frédéric aurait été le plus habilité à parler d’Arthur mais on l’a évincé.

L’auteur nous raconte d’abord cette enfance complice entre ces deux frères, puis l’histoire d’Arthur et son passé troublant. Il nous montre comment il progresse dans son enquête. Puis, on remarque que la famille a tout fait pour effacer et compliquer la vie de Frédéric, le prenant toute sa vie pour un raté, un idiot. A leurs yeux, Frédéric n’était qu’un simple conducteur de calèche dans les Ardennes !. Il n’a jamais voulu céder à cette mère autoritaire qui lui refusa à trois reprises son mariage avec Blanche, une fille d’ouvriers pas assez riche.

Ce livre est vraiment fascinant. Une enquête qui tient en haleine et nous sommes très touchés de voir que l’auteur réhabilite enfin Frédéric, le frère aîné du poète. Après la lecture de ce livre passionnant, l’auteur nous régale. Nous avons un autre regard et on se prend d’affection pour ce frère rejeté ; on ne peut qu’aimer Frédéric Rimbaud, tout comme on peut aimer son frère, Arthur !

Librairie Doucet/M.Christine

David Le Bailly est journaliste à l’Observateur. Il fut finaliste du prix Renaudot Essai et également finaliste pour le prix des Deux Magots 2020. En 2004, il publie « La Captive » de Mitterrand, un roman-enquête sur Anne Pingeot, la compagne de l’ombre. Il se voit attribuer le prix Roger Nimier et le prix Bernard-Mazières du livre politique.

« L’autre Rimbaud » – 366 pages – prix : 19 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.