Là où le bonheur se respire – Sophie TAL MEN – Éditions Albin Michel

La librairie Doucet a le plaisir de recevoir pour une séance de dédicaces.

Coup de cœur de Marie-Adélaïde


Le sixième livre de Sophie Tal Men s’intitule très joliment « Là où le bonheur se respire ». Sophie Tal Men écrit sous un pseudonyme, ce qui est bon c’est le prénom, Tal Men est son nom de plume car dans la vie réelle, cette autrice sympathique qui écrit des livres bienfaisants, qui parle d’humanité, d’entraide et de soutien est neurologue dans un hôpital en Bretagne. Ce qu’elle côtoie tous les jours l’inspire et lui donne cette envie de partager, de retranscrire, tous ces petits détails qui font que notre vie peut être plus douce.

Je vous présente Clarisse et Lily. Ce sont deux sœurs qui s’entendent très bien. Clarisse vient d’avoir un grave accident d’équitation. Elle est dans le coma et sa sœur Lily tente, elle est apprentie « nez », vous savez ce sont ces personnes qui fabriquent des parfums, qui développent un sixième sens, elles ont un odorat hyperdéveloppé et Lily pense que si elle arrive sur l’île d’Ouessant à retrouver les odeurs, les senteurs de leur enfance, elle va pouvoir redonner vie et donner à Clarisse l’envie de vivre.

Un jeune externe nommé Evann l’accompagne dans ce qu’on pourrait appeler « son délire ». Très vite la rencontre entre ces deux êtres blessés, en souffrance va se magnifier et leur duo va en être renforcé. Vont-ils arriver à ramener Clarisse dans le monde des vivants ? En tout cas ils vont se rendre compte qu’à deux on est plus forts, on peut panser les blessures de l’âme, à deux on peut s’en sortir.

Le livre de Sophie s’inscrit dans un cycle d’auteurs et de lectures que la librairie Doucet aime particulièrement et qui à l’approche de l’été fait du bien, aide à respirer et à faire attention aux autres.

C’est pour ça qu’on est heureux de l’inviter demain en compagnie de deux autres auteurs et dont les livres sont exactement dans la même ligne. Il s’agit de Gavin’s Ruiz pour la « Divine comédie de nos vies » et la grande Mélissa Da Costa à qui l’on doit « Tout le bleu du ciel » et qui revient avec un livre un peu plus dur, sur l’emprise mais qui a toujours en ligne de mire cette possibilité qu’on peut s’en sortir grâce aux autres « Je revenais des autres »

« Là où le bonheur respire » – 288 pages – 19,90 € – (publié le 3 mars 2021)

Librairie Doucet Le Mans/Hubert.

Commander le livre

Écoutez Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine en compagnie de Lavande Grimbert en cliquant ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.