Illettré – Cécile LADJALI – Actes Sud

imagesDeux doigts amputés pour n’avoir pas su lire un panneau !

Et, c’est le triste sort de ceux qui ne maîtrisent pas la lecture que Cécile Ladjali nous raconte à travers l’histoire de Léo.

« Illettré » fait partie des 10 romans finalistes, du Prix Ouest-France Etonnants voyageurs de Saint-Malo, le 14 mai prochain.

Léo ne peut pas : « lire un courrier, lire les pancartes à l’usine, faire ses courses sans acheter toujours la même chose, lire le nom des stations de métro, le nom des rues,… »  : Léo est illettré !

Il a été abandonné à l’âge de six ans par ses parents, élevé par sa grand-mère aimante certes, mais analphabète. Pas d’école maternelle. Le passage en primaire est catastrophique. Seule sa mémoire auditive est excellente, il apprend par coeur. A 13 ans, il quitte le collège. Il est déscolarisé. Après un CAP de sérigraphie, à  16 ans, on le retrouve malgré tout, à l’usine dans une imprimerie, devant sa presse où défilent des lettres que Léo identifie vaguement à leur forme. Par manque de pratique,  les mots se sont envolés,  puis peu à peu effacés de sa mémoire, il a oublié ses principes de grammaire et d’orthographe acquis plus jeune… Léo souffre d’un mal invisible, il est difficile de faire comme si…, de tromper les apparences.

Léo est assez replié sur lui-même, peu bavard, il vit dans un immeuble de la Cité Saint-Ouen, en compagnie d’un iguane neurasthénique qu’il prénomme Iggy, en hommage à Iggy pop. C’est auprès de Madame Ancelme, la concierge de l’immeuble, qu’il trouvera un peu de réconfort et de sa voisine, Sibylle, l’infirmière qui le soignera. Elle a  compris sa honte, elle l’aidera en lui donnant quelques bases. Léo est épris de Sibylle, il aimerait lui écrire, alors il entamera des cours pour adultes. Léo fait quelques incursions au cimetière Saint-Ouen : « J’essaie de lire les noms sur les tombes, il y en a des faciles. […] Je m’entraîne. Pour lui faire plaisir.  J’aime bien les cimetières, les mots des cimetières. Ils sont modestes »… Puis il y a d’autres épreuves à surmonter : le bulletin de vote à lire, la journée civique à laquelle il doit se rendre. Sa vie d’adulte est une véritable tragédie.

N’oublions pas qu’en France, aujourd’hui, il existe deux millions d’illettrés !

Une écriture poétique, de belles expressions et des passages absolument magnifiques. C’est dur mais réaliste. Un roman époustouflant, bouleversant. A lire !

Marie-Christine.
Quelques ouvrages de l’auteur : Les Souffleurs, 2004, La Chapelle Ajax 2005, Louis et la Jeune Fille, 2006 Aral, Arles, 2012, Shâb ou la nuit, 2013, Prix du Roman Métis des Lycéens. Quelques essais : Éloge de la transmission : Le maître et l’élève, « Itinéraires du savoir » Mauvaise langue, Paris, « Non conforme », 2007, Ma bibliothèque : lire, écrire, transmettre, 2014, Prix de défense de la langue française décerné par le Jury du Femina.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.