Marx et la poupée – Maryam Madjidi – Editions Le Nouvel Attila –

MARX ET LA POUPEE Prix du roman Ouest-France Etonnants Voyageurs 2017 Saint-Malo attribué à Maryam Madjidi

« je ne suis pas un arbre, je n’ai pas de racines »

Nouvelle auteure de la littérature d’exil, Maryam Madjidi nous livre un premier roman émouvant et plein de tendresse :  Marx et la poupée.

« L’histoire de son premier roman et de sa vie se mêlent, puisque celui-ci est autobiographique. Née à Téhéran en 1980 aux premières heures de la révolution, Maryam Madjidi y grandit jusqu’à ses 6 ans. Les activités politiques clandestines de ses parents et la répression des «gardiens de la révolution » condamnent sa famille à l’exil, pour échapper à la mort «assise les jambes croisées sur les montagnes de l’Alborz qui surplombent Téhéran». Obligée de donner ses jouets qu’elle ne pourra emporter dans ses valises, la petite fille leur raconte des histoires, blessée par ces parents indignes qui veulent lui ôter ce qu’elle a de plus cher, et décide envers et contre tout de les enterrer dans le jardin. Sous terre ils côtoieront les rêves enfouis de sa mère et les livres interdits de son père, Marx, Engels, Lénine et les autres. Un passé enterré sur les traces duquel il faudra revenir, avec l’aide des histoires. »

« Marx et la poupée est l’histoire de Maryam, une enfant qui depuis le ventre de sa mère, vit la révolution. Ses parents, des communistes engagés, s’opposent à la dictature. C’est aussi l’histoire d’un exil à Paris, de l’apprentissage d’une langue et d’une culture. C’est l’histoire d’une solitude petite fille dont les parents maîtrisent mal le français. L’histoire d’un retour en Iran. D’une grand-mère, des oncles, toute une famille laissée là-bas. D’une jeunesse en France est de questionnements d’identité. De quel côté est-on, lorsqu’on est, à la fois d’ici et d’ailleurs. Française en Iran, Iranienne en France, Maryam Madjidi tente de résoudre le paradoxe douloureux de l’exil et démêle les nœuds d’une identité construite, déconstruite, reconstruite autour d’une double culture qui est à la fois richesse et fardeau. »

Maryam Madjidi enseigne actuellement le français à des mineurs étrangers isolés. »  Festival des Etonnants voyageurs

Juin 2017 Prix des Etonnants voyageurs St Malo – Janvier 2017 Prix Goncourt du premier roman (7 voix sur 10) – Première sélection du Prix Orange du Livre – Prix Louis Guilloux  (Côtes d’Armor)

« Marx et la poupée« – Le Nouvel Attila – 202 pages – Prix : 18 €uros.

(Voir l’article du 7 avril 2017 , sur ce blog)

Marie-Christine


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.