Ce qu’on entend quand on écoute chanter les rivières – Barney Norris – Editions du Seuil –

BARNEY nORRISCe qu’on entend quand on écoute chanter les rivières. 

Quel joli titre pour un bien joli roman !

Premier roman de Barney Norris,  auteur anglais, originaire du Sussex, de Salisbury exactement, belle ville d’Angleterre dotée d’une magnifique cathédrale, où se situe le roman.

Le premier chapitre de ce livre s’intitule d’ailleurs : « Une flèche enflammée tirée vers le ciel ». Il s’agit bien sûr du très haut et très beau clocher de la Cathédrale de Salisbury.

L’auteur, en quelques pages, nous raconte l’histoire de la ville en passant par les environs et le célèbre site de Stonehenge. Cinq rivières se rencontrèrent jadis à l’endroit où se dresse la ville.
Nous ne nous en rendons compte que plus tard car les cinq personnages, comme les cinq rivières, se rencontrent en quelque sorte non loin de la Cathédrale, lors d’un banal accident de la route.

– Rita, perdue, gouailleuse, qui a loupé sa vie, vend des fleurs au marché… et aussi de « l’herbe » pour arrondir les fins de mois.

– Sam, garçon timide, amoureux pataud dont le père tombe gravement malade.
– George, perdu lui aussi parce qu’il vient, ce jour-même, de perdre sa femme après 40 ans de vie sans nuage.
– Alison, femme d’un soldat en Afghanistan, mère de James en pension, donc seule et dépressive et qui se raccroche à son rêve.
– Liam, celui qui a tout vu du haut des remparts et qui lui aussi se cherche une vie.

Chacun a son chapitre à tour de rôle. La vie des uns et des autres y est racontée avec beaucoup de psychologie, soit par le personnage lui-même, soit sur un journal, soit par un narrateur…
C’est profond, cette vie de gens ordinaires, qui plane au-dessus du reste, qui coule dans les rivières et s’élève vers la flèche de la Cathédrale .

Beaucoup d’émotion à la lecture. Un beau livre.

Marie-José/M.Christine

« Ce qu’on entend quand on écoute chanter les rivières » – 304 pages – Prix : 20 €uros

« Barney Norris : retenez ce nom. A trente ans seulement, il signe un premier roman remarquable. » The Times

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.