Frère d’âme – David DIOP – Editions Le Seuil -collection cadre rouge – PRIX GONCOURT des lycéens 2018

coup-de-coeurPRIX GONCOURT DES LYCÉENS !coup-de-coeur

Elle en avait pris le pari sur l’antenne de France Bleu Maine !

Elle avait vu juste et elle avait raison Nathalie de la Librairie Doucet quand elle était venue sur France Bleu Maine présenter, avec beaucoup d’émotion, « Frère d’âme » de David DIOP le 13 septembre dernier, car il vient d’obtenir le prix GONCOURT DES LYCÉENS 2018  !

Voici ce que disait Nathalie : Lisez ci-dessous ou  réécoutez-là, en cliquant ici ! 

LE SOLDAT SORCIER

Frère d'âme« Tant que l’homme n’est pas mort, il n’a pas fini d’être créé.» 

Un véritable coup de cœur que Nathalie de la librairie Doucet est venue nous présenter– Énorme coup de cœur qui a des chances d’obtenir un prix en fin d’année ! Et Nathalie en prend le pari, car c’est un livre fort, poignant et très touchant. Un livre coup de poing, un livre pas si facile car : 

«Nous avions seize années de vie et nous voulions rire ».

C’est l’histoire de deux tireurs sénégalais qui vont venir en métropole pendant la Grande Guerre. L’un s’appelle Alfa Ndiaye et l’autre Mademba Diop. Élevés dans le même village en Afrique, ils se connaissent très bien. Ensemble, ils arrivent en métropole et se retrouvent sur les champs de bataille. Mademba Diop sera blessé, complètement éviscéré. (Rien ne nous est épargné ! Par moment, il faut avoir le cœur bien accroché, face aux détails de cette boucherie….) et il va supplier son frère d’arme de l’achever pour abréger ses souffrances, sauf que Alfa NDiaye a été élevé par des sorciers et des marabouts. Par croyance et par superstition, il ne veut pas ôter la vie de son ami. Il va le laisser agoniser pendant trois jours avant que celui-ci ne décède et sa mort va le faire basculer dans une sorte de folie. En fait, c’est comme un déclic, quand son ami décède, il prend conscience de l’horreur de la guerre. Il prend conscience qu’il aurait dû l’achever pour abréger ses souffrances.
« Par la vérité de Dieu, j’ai été inhumain. » – Il culpabilise et de ce fait, il va rentrer dans une espèce de fureur. Donc, il sera toujours en première ligne à fondre sur l’ennemi. Il tue à tour de bras, et pour accentuer sa vengeance, chaque fois qu’il tue un homme il leur coupe la main qu’il ramène dans le camp français. Donc, au départ, on le considère comme un héros, un homme surpuissant, protégé par toutes ses croyances et puis finalement devant tant de folie meurtrière on commence à sa méfier de lui, à le prendre un peu pour un sorcier. On va alors l’envoyer à l’arrière où  là, il va nous raconter leur enfance au village, élevés par des marabouts, des sorciers et toutes les traditions ancestrales africaines qui ont nourri leur enfance.

Et, c’est JUSTE MAGNIFIQUE !  C’est BEAU !

C’est une écriture superbe –et cette lecture nous envahit d’émotion– C’est un livre qui vous prend aux tripes parce que les horreurs de la guerre, le sujet on connaît…. rien ne nous est épargné, et en même temps, ce livre est un long chant d’amour à son frère. 

C’est SU-PER-BE !

 Nathalie/M.Christine – Librairie Doucet

« Frère d’âme »  176 pages – Prix : 17 €

Né à Paris en 1966, David Diop a grandi au Sénégal.

 Il est actuellement maître de conférences à l’université de Pau. 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.