Éloge du livre – Pascal Dethurens – Éditions Hazan

LECTURE ELOGE« LISEZ ! Revenez à l’essentiel ! »

a-t-on entendu ces jours-ci,  lors du discours du Président de la République Française, avant  le confinement de tous les français, pour lutter contre le coronavirus !

Voici  donc : ÉLOGE DU LIVRE ! – Lecteurs et écrivains dans la littérature et la peinture.

Un éloge du livre ? Il s’impose. Quand l’humanité est assourdie par le fracas de l’Histoire, lecteurs et écrivains se murent dans le silence, préférant la sérénité des livres à la fureur du monde. S’il est des femmes et des hommes dont l’existence prend de la valeur à la mesure de leurs actions, il en est d’autres, au contraire, qui ont décidé que la vie n’a de sens qu’en retrait, dans les songes, dans les idées – dans les pages.

Étonnante figure que celle des lecteurs et des écrivains, de ces femmes et de ces hommes qui passent leur vie dans les livres, abîmés en eux-mêmes, pour remplacer la vie par une autre vie. Leurs visages sont mythiques, ils sont autant de portraits qui peuplent l’imaginaire européen  : don Quichotte, Faust, Hamlet, Julien Sorel, Emma Bovary… Tous n’ont de réalité que par les livres. «  J’ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute  : au milieu des livres.» Cette phrase des Mots (1964) de Sartre tient lieu d’autobiographie à quiconque consacre tout son temps à la lecture et à l’écriture.
Oui, donc, un éloge du livre. «La superstition de l’Homme du Livre», comme le rapporte Borges dans La Bibliothèque de Babel, veut qu’«il doit exister un livre qui est la clé, le résumé parfait de tous les autres», et qu’«un bibliothécaire qui a pris connaissance de ce livre est devenu semblable à un dieu». Le livre, le livre qu’on lit ou celui qu’on écrit, fait de l’homme un être épris d’infini, un assoiffé de totalité. Et un éloge du livre pour découvrir que, de saint Jérôme à Proust, de Dante à Shakespeare, de Goethe à Eco, mais aussi de Bosch à Matisse, de Raphaël à Picasso, de Dürer à Velasquez, ces femmes, ces hommes aux livres, ce sont chacun de nous.

(p.25) : LIRE ! « Un livre, n’importe lequel, est pour nous un objet sacré. Un hasard admirable a voulu qu’un écrivain ait fixé l’instant où prit naissance le vaste processus de la prédominance de la langue écrite sur la langue parlée, quand saint Augustin raconte, au sixième livre des Confessions, comment lisait saint Ambroise dont il a été le disciple. Son esprit était encore inquiet du singulier spectacle auquel il avait assisté : un homme dans une chambre avec un livre, lisant sans articuler les mots. Cet homme donnait ainsi naissance à un art étrange, l’art de lire en silence, qui devait produire des effets merveilleux, et aboutir, après de longues années, au concept du livre comme fin en soi ». Jorge Luis Borges, Enquêtes « Du culte des livre.

Vous êtes à la fois au Musée et au milieu des livres car cet ouvrage original présente les représentations en peinture des lecteurs et des écrivains. où prédominent les XVIè et XVIIème siècles. Un bel ouvrage richement illustré pour y faire de belles découvertes. Un livre très utile. 

Librairie Doucet/M. Christine

Eloge du livre – 225 pages – prix : 29,95 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.