Jeu pour confinés littéraires !

Chères lectrices, chers lecteurs et ami(es)s confinés (es) de la librairie, 
la vie francaiseEn attendant de vous retrouver en librairie, un petit jeu littéraire !
(et quelques titres)

« Bel Ami», vous qui aimiez « Bourlinguer », franchir « La porte étroite », vous qui aviez « Le diable au corps » ne faites pas « L’innocent », je vois que vous avez « La nausée », « Les mains sales », « L’humeur vagabonde », « L’âme brisée »… Vous craignez d’avoir « La Peste », de plonger dans « Le monde du silence » pour un long « Voyage au bout de la nuit » en regrettant « Les vertes années » et vous voilà soudain dans « La confusion des sentiments », « A la recherche du temps perdu » !… « Autant en emporte le vent » et « Bonjour tristesse »…la pestea la recherche

« On achève bien les chevaux » et vous êtes « Sur le fil du rasoir », «Sur les chemins noirs » me direz-vous ? « Orgueil et préjugés », « Paroles » que tout cela ! Ce n’est pas « Une vie » chers lecteurs confinés, « Rebellez-vous », « Relevez-vous, n’ayez pas peur »…

« Après avoir entendu vos plaintes, quoique je n’aie point le bonnet de docteur, je puis tout de même indiquer le remède à vos maux, qui est non point cachet, goutte, sirop ou liniment, mais consolation philosophique » alors suivez « Les élans du cœur », gardez « L’Espoir » et retrouvez « La joie de vivre » pas vrai « Les copains » ?

Vous avez, naturellement, plus de trois semaines, voire un mois, au moins, pour retrouver la date de l’incipit revisité d’un des « Propos d’un Normand » d’ALAIN que je suis confit d’avoir ainsi détourné, de même pour les auteurs de tous ces livres et s’il vous faut un peu plus de temps pour les lire ou les relire.

« Ce n’est pas la mer à boire » !… Vous l’aurez assurément…

Si d’aventure il vous manque quelques réponses, ce dont je doute, mandez-les, une fois « dé-confinés »… Postez vos commentaires sur le blog ! Voyez cela dès le retour de vos chers libraires, car vous leur manquez !

En attendant, à vous de jouer… très impatients de vous retrouver toutes et tous en bonne santé. Mais, surtout : 

PRENEZ SOIN DE VOUS ET RESTEZ CHEZ VOUS ! LISEZ, RELISEZ

A très vite.

Hubert/Librairie Doucet/MC

Le temps du confinement s’achève ! Vous avez sûrement trouvé tous les auteurs, mais, voici les réponses au « Jeu pour confinés littéraires ».

Bel Ami ( Guy de Maupassant) – Bourlinguer (Blaise Cendrars) – La porte étroite  (André Gide) – Le diable au corps  (Raymond Radiguet) – L’innocent (Philippe Hériat) – La nausée (Jean-Paul Sartre) – Les mains sales (J-P.Sartre) – L’humeur vagabonde (Antoine Blondin) – L’âme brisée (Akira Mitsoubayachi) – La peste -(Albert Camus) – Le monde du silence  (Jacques-Yves Cousteau) – Voyage au bout de la nuit (Louis-Ferdinand Céline) – Les vertes années (Archibald Joseph Cronin) – La confusion des sentiments (Stephan Zweig) – A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)- Autant en emporte le vent  (Margaret Mitchell) – Bonjour tristesse  (Françoise Sagan) – On achève bien les chevaux  (Orace Mc Coy) – Sur le fil du rasoir (Somerset Maugham) – Sur les chemins noirs (Sylvain Tesson) – Orgueil et préjugés (Jane Austin) – Paroles (Jacques Prévert) – Une vie (Guy de Maupassant) – Rebellez-vous  (Marie Laguerre) – Relevez-vous, n’ayez pas peur (Saint-Matthieu) – Les élans du cœur  (Félicien Marceau) – L’espoir (André Malraux) – La joie de vivre  (Emile Zola) – Les copains  (Jules Romains) – La mer à boire (Michel de Saint-Pierre)

Quant au propos d’Alain, il s’agit du propos du 23 novembre 1906, n°272 dans le volume des « Propos d’un Normand » de 1906, page 260, édité par l’Institut Alain en 2011. Il fut intitulé par la suite « Arthritique ». Le véritable incipit est le suivant : « Madame, lui dis-je, après avoir entendu… »

2 réflexions sur “Jeu pour confinés littéraires !

  1. Bonjour,Bel-Ami: Guy de Maupassant;Bourlinguer:Blaise Cendrars;La Porte étroite:André Gide;Le diable au corps:Raymond Radiguet;L’innocent:Christophe Donner;La nausée:Jean-Paul Sartre;Les mains sales:Jean-Paul Sartre;L’humeur vagabonde:Antoine Blondin;L’âme brisée:Akira Mizubayashi;La peste:Albert Camus;Le monde du silence:Jacques-Yves Cousteau;Voyage au bout de la nuit:Céline;Les vertes années:Cronin;La confusion des sentimants:Stefan Sweig;A la recherche du temps perdu:Marcel Proust;Autant en emporte le vent:Margaret Mitchell;Bonjour Tristesse:Françoise Sagan;On achève bien les chevaux:Horace McCoy;Sur le fil du rasoir:William Somerset Maugham;Sur les chemins noirs:Sylvain Tesson;Orgueils et préjugés:Jane Austen;Paroles:Jacques Prévert;Une vie:Guy de Maupassant;Rebellez-vous:Marie Laguerre et Laurène Daycard;Relevez-vous,n’ayez pas peur:André Frossard,Jean-Paul II;Les élans du coeur:Félicien Marceau;L’Espoir:André Malraux;La joie de vivre:Emile Zola;Les copains:Jules Romains;

    J'aime

    • Le temps du confinement s’achève ! Vous avez sûrement trouvé tous les auteurs, mais, voici les réponses au « Jeu pour confinés littéraires ».

      BRAVO POUR VOS REPONSES ET VOTRE PARTICIPATION. FELICITATIONS ! MERCI POUR VOTRE VISITE SUR NOTRE BLOG QUE VOUS CONTINUEREZ CERTAINEMENT DE CONSULTER BIEN A VOUS. MC/LIBRAIRIE DOUCET LE MANS

      Bel Ami ( Guy de Maupassant) – Bourlinguer (Blaise Cendrars) – La porte étroite  (André Gide) – Le diable au corps  (Raymond Radiguet) – L’innocent (Philippe Hériat) – La nausée (Jean-Paul Sartre) – Les mains sales (J-P.Sartre) – L’humeur vagabonde (Antoine Blondin) – L’âme brisée (Akira Mitsoubayachi) – La peste -(Albert Camus) – Le monde du silence  (Jacques-Yves Cousteau) – Voyage au bout de la nuit (Louis-Ferdinand Céline) – Les vertes années (Archibald Joseph Cronin) – La confusion des sentiments (Stephan Zweig) – A la recherche du temps perdu (Marcel Proust)- Autant en emporte le vent  (Margaret Mitchell) – Bonjour tristesse  (Françoise Sagan) – On achève bien les chevaux  (Orace Mc Coy) – Sur le fil du rasoir (Somerset Maugham) – Sur les chemins noirs (Sylvain Tesson) – Orgueil et préjugés (Jane Austin) – Paroles (Jacques Prévert) – Une vie (Guy de Maupassant) – Rebellez-vous  (Marie Laguerre) – Relevez-vous, n’ayez pas peur (Saint-Matthieu) – Les élans du cœur  (Félicien Marceau) – L’espoir (André Malraux) – La joie de vivre  (Emile Zola) – Les copains  (Jules Romains) – La mer à boire (Michel de Saint-Pierre)

      Quant au propos d’Alain, il s’agit du propos du 23 novembre 1906, n°272 dans le volume des « Propos d’un Normand » de 1906, page 260, édité par l’Institut Alain en 2011. Il fut intitulé par la suite « Arthritique ». Le véritable incipit est le suivant : « Madame, lui dis-je, après avoir entendu… »

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.