La mère morte – Blandine de Caunes – Éditions Stock

la mère morte 2Un témoignage bouleversant 

Un récit pour écrire le dernier chapitre de la vie de sa mère. Sa mère, c’est Benoîte Groult, journaliste et célèbre écrivaine, grande figure du féminisme français, qui a écrit de nombreux romans, essais et quelques autobiographies…, sa vie en détail.

Elle n’a hélas pu écrire le dernier livre de sa vie puisque la maladie d’Alzheimer lui est tombée dessus. Donc, c’est sa fille Blandine de Caunes qui a décidé d’écrire ce dernier chapitre. Ce livre, elle l’a commencé dix-huit mois avant la mort de celle-ci,  âgée alors de 96 ans.  Puis un jour, malheureusement un drame en cette année 2016 est arrivé, un événement imprévu, bien évidemment : l’auteure,  a dû faire face à la disparition de sa fille Violette, lors d’un accident de voiture. Une disparition qui n’est guère dans l’ordre des choses, car Violette âgée de 36 ans, sera inhumée deux mois avant sa grand-mère. Malade depuis de longs mois,  Benoîte Groult  ne connaîtra hélas, pas le décès de sa petite-fille, du moins de la bouche de Blandine.

Malgré ce terrible drame, l’absence insurmontable de Violette, ces deuils successifs,  mais grâce au soutien de sa famille puis l’aide de voisins et amis, Blandine de Caunes réussira à  publier ce livre, dix-huit mois après.

Pour ceux et celles qui n’ont pas oublié Benoîte Groult, cette femme qui a tant parlé du combat des femmes, voici ce livre bouleversant mais nécessaire car chez les Groult on écrit tout ! On aime se confier.  De mère en fille, on écrit « son journal intime », c’est une tradition ! Blandine de Caunes nous livre ce magnifique témoignage, sans être pathétique, mais avec tellement d’amour, de tendresse, d’amitié, de partage  et plein d’émotions. A lire aussi parce qu’elle nous parle du deuil mais de la vie aussi. A lire pour de nombreuses raisons que vous découvrirez !

Benoîte Groult  née en 1920, militante féministe française, est décédée le 20 juin 2016 à Hyères dans sa maison familiale. Membre du Comité d’honneur de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), elle avait écrit « La Touche Etoile » en 2006. Elle collabore dans divers magazines : ELLE, Parents,  Marie-Claire etc.., auteure de plusieurs best-sellers : « La Part des choses » (1972), « Ainsi soit-elle » (1975), « Les Trois-Quarts du temps » (1983), « Les Vaisseaux du cœur » (1988), « Mon évasion » (2008).

Librairie Doucet/MC

« La mère morte » – 294 pages – prix : 20€ – paru en janvier 2020

Blandine de Caunes a travaillé dans l’édition. Elle est l’auteure de « L’Involontaire » (1976, Stock- réédition Phébus 2015) Elle a établi et préfacé le « Journal d’Irlande », carnets de pêches et d’amour de sa mère, Benoîte Groult (Grasset 2018)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.