Aussi riche que le roi – Abigail ASSOR – Éditions Gallimard – La Blanche –

Un anti-conte moderne qui vient de paraître, intitulé « Aussi riche que le roi ».

Nous sommes à Casablanca, en 1994, au mois de janvier. Ça sent une ambiance à la fois populaire et très élitiste. Abigail ASSOR signe un premier roman bluffant ! Bluffant pour restituer cette ambiance ! Bluffant pour restituer l’atmosphère : les filles qui se font siffler par les beaux garçons, à la fois ce quartier de bidonvilles où les enfants travaillent dès huit ans, dans des conditions sanitaires épouvantables et à la fois ces marocains riches, aisés qui ont des voitures avec chauffeur, des Rolls, des Porsches, les derniers sacs à la mode. Il y avait des fractures absolument terribles dans la population. Je vous présente Monique et Sarah. Elles sont françaises, elles arrivent un jour à Casablanca, dans des conditions un peu dramatiques, parce que ce sont ces vies qui s’effilochent, qui font que rien ne va, que tout marche de travers. Monique va gagner sa vie de manière un peu illicite. Elle traîne au cercle français et elle invite souvent les vieux messieurs du cercle français à venir lui rendre visite, dans sa masure. Elle n’habite pas le bidonville mais contre le bidonville et sa fille Sarah grandit comme un électron libre, à la fois comme un petit oiseau qui se débrouille tout seul. Elle est d’une beauté insolente, mais étant française elle a le droit d’aller dans ce riche lycée français où elle côtoie toutes ces jeunes filles aisées, où elle rêve, comme elles d’une vie facile. Et sa mère lui dit très tôt: « Toi, avec ta tête et ton corps, tu n’auras pas besoin de travailler » et effectivement, Sarah pour se payer des paninis, un walkman, un beau jean, eh bien elle utilise son corps.

C’est un roman d’apprentissage dur, brutal, jusqu’au jour où elle rencontre Driss. Driss est aussi riche que le roi. Driss vit dans un milieu très protégé et elle va vouloir le rencontrer, le séduire, mais elle va se prendre au piège, au piège de l’amour. Elle va le croire. Elle va croire que la vie peut être facile et que l’Amérique c’est un beau pays et là-bas tout sera différent ! Et là, sur place avec l’argent de Driss, elle pourra devenir une reine. Mais rien ne se passe comme on a envie ! A 16 ans, on peut aller de désillusion en désillusion et ces riches familles marocaines ne voudront jamais d’un petit électron libre comme cette Sarah.

C’est poignant ! C’est très bien fait ! C’est très bien écrit ! On y est ! On entend les injures, on entend les « hourras ». On voit ces jeunes qui vivent de manière absolument libres dans des boîtes de nuit à la mode et ceux qui meurent sur le trottoir, en faisant la quête et en essayant de vendre une cigarette à l’unité !.

Marie-Adélaïde/MC

Écoutez Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine en compagnie de Delphine Séveno en cliquant ici !

Abigail ASSOR est né en 1990. Aussi riche que le roi est son premier roman.

« AUSSI RICHE QUE LE ROI » – prix : 18 € – (paru le 7/01/21)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.