L’inconnu de la poste – Florence Aubenas – Éditions de l’Olivier –

Une enquête indispensable

Dans son nouvel ouvrage « L’inconnu de la poste » Florence Aubenas nous raconte avant tout l’histoire de Catherine Burgod, une femme enceinte de cinq mois, assassinée de vingt-huit coups de couteaux, par un matin d’hiver, sur son lieu de travail, en décembre 2008, dans son minuscule bureau de poste, cela pour une somme modique (entre 1 400 et 3 000 €), dans le petit village de Montréal-la-Cluze, non loin d’Oyonnax (Ain).

L’enquête menée s’éternise. Les gendarmes s’enlisent. Aucun des tests ADN ne correspond aux gens du village, même pas à l’accusé. D’une conversation au cimetière, avec le suspect numéro 1, vu mimant le meurtre sur la tombe de la défunte, que deux habitantes de la commune auraient fait parler, des témoins peu fiables, on fonce quand même et on monte un dossier ! Dans cette affaire, on y rencontre des avocats connus, des stars, des magistrats.

Florence Aubenas va détailler toute la vie du village qui est bouleversée par ce drame. Tout y passe, les gens, les lieux, les ambiances. Dix ans d’enquête passe ! On n’est pas loin du fiasco.

Le coupable ? Qui est-il vraiment ? Un certain Gérald Thomassin qui parle à tort et à travers et autour duquel l’étau se resserre. Un acteur déchu, césarisé, toujours une cannette de bière à la main ! Il est bizarre et il est présent dans le village au moment des faits. Il habite juste en face de la Poste, le lieu du crime. C’est forcément lui le coupable idéal ! Mais il y a aussi Tintin, Rambouille, des copains paumés, aux destins brisés.

Puis il y a ce père, Raymond Burgod, une figure locale, secrétaire de mairie de la commune, fou de douleur qui aimerait que l’affaire avance et que la vérité éclate. Alors qu’on attend Gérald Thomassin au Tribunal, il disparaît dans la nature, du côté de Nantes. ll s’est volatilisé (entre Rochefort et Nantes) après avoir pris le train pour s’y rendre. Et aujourd’hui, des suspects, aucune preuve et le « mystère Thomassin » disparu des radars. Est-il coupable ? Protège-t-il un complice ? Qu’est-il devenu ?

C’est avec un immense talent que Florence Aubenas nous raconte ce fait divers sordide, dans une petite commune de l’Ain. Une enquête qui se lit vraiment comme un roman policier. Cette affaire, c’est aussi celle d’un village de montagne où les rumeurs vont bon train, celle des non-dits et des rancœurs…Elle nous livre ce thriller sur l’affaire Catherine Burgod, une enquête qu’elle a menée pendant de longues années. Une histoire vraie qui nous captive et qui retient l’attention du lecteur. Et, on ne lâche pas le livre !.

Librairie Doucet Le Mans/M. Christine

L’inconnu de la poste – 237 pages – prix : 19€

Florence Aubenas est grand report au journal Le Monde. Elle a notamment publié « La Méprise : l’affaire d’Outreau«  (Seuil 2005) et le « Quai de Ouistreham » (L’Olivier, 2010) qui a connu un immense succès et redéfini la notion de journalisme d’immersion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.