Le Brasier – Le Louvre incendié par la Commune – Nicolas Chaudun – Éditions Babel – (Livre de poche)

C’était il y a 150 ans ! De belles œuvres du Louvre auraient pu périr dans un incendie,

pendant la Commune de Paris.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-4.png
Illustrations de la couverture : Rue de Rivoli, maisons incendiées le 24 mai 1871, près de la tour Saint- Jacques (Léon Sabatier)

Dans « Le Brasier », Nicolas Chaudun nous raconte le sauvetage du Musée du Louvre et ses fabuleux trésors artistiques, grâce à deux hommes qui ne savaient rien l’un de l’autre, au beau milieu des incendies qui ravagèrent le Palais des Tuileries.

Nous sommes en janvier 1871, la France capitule devant l’Allemagne et le 18 mars de cette même année, la Commune de Paris est proclamée. C’est une véritable guerre civile qui oppose d’un côté les Royalistes et les Républicains, de l’autre les Communards qui prennent les armes et qui seront massacrés en mai 1871, lors de la semaine sanglante.

Le 23 mai, les communards incendient les Tuileries, symbole de la Monarchie, tenant à distance l’armée versaillaise. Aujourd’hui, du Palais des Tuileries, il ne reste plus aucune pierre, seulement les jardins.

Mais, de nombreuses œuvres d’art du musée du Louvre, tout proche, auraient pu partir en fumée : dans les salles, toute l’Ecole française du XVIIIème reste suspendue aux cimaises ! Tous les génies du premier XIXè siècle ! Non seulement les Watteau, les Boucher, les Fragonard, mais encore Le Sacre par David ou Le Radeau de la Méduse par Géricault ! Et le Cuirassier blessé, et l’Officier de chasseurs à cheval ! Et d’Ingres, la Baigneuse Valpinçon ou La Grande Odalisque ! Et puis des Flamands, le cabinet hollandais… que nous pouvons heureusement continuer à contempler de nos jours.

Mais c’est grâce à deux hommes qui vont, dans la fournaise, créer d’urgence un espace coupe-feu, que de nombreuses toiles seront sauvées. Il s’agit de Henri Barbet de Jouy, un civil, conservateur du musée du Louvre qui fut limogé par la Commune, quant au deuxième homme, il s’agit d’un militaire, le commandant de chasseurs de l’armée régulière, Bernard de Sigoyer (Marquis, Martian de Bernardy) qui prendra l’initiative de mobiliser tout son bataillon. On suivra jour par jour, heure par heure leur combat pour sauvegarder tous ces biens culturels.

Ce n’est que dans les derniers jours du combat, en pleine nuit que le Général Daguerre souhaita s’entretenir avec Bernard de Sigoyer. Or, de celui-ci on ne retrouva nulle trace. Ce n’est qu’au petit matin du 26 mai qu’on découvrit le cadavre du commandant marquis. Il gisait à demi calciné, le crâne fracassé au coin d’une maison incendiée à l’angle de la rue Jean-Beausire et du boulevard Beaumarchais.

Bernard de Sigoyer ne fut jamais remercié d’avoir sauvé le musée du Louvre. Il fait partie de ces héros oublié de l’Histoire de France.

Cet ouvrage est vraiment passionnant et se lit comme un thriller. Un livre d’histoire qui ressuscite ces deux personnages courageux qui ont sauvé des flammes de nombreux chefs-d’œuvre lors de cet épisode dramatique qui entraîna une perte incalculable de manuscrits, d’objets de valeur que possédait la France.

(Un plan des parties détruites ou endommagées par les combats est présenté en fin d’ouvrage)

Librairie Doucet Le Mans/M. Christine

Le Brasier – Le Louvre incendié par la Commune – Récit historique de 190 pages – prix : 7.70 €

Nicolas Chaudun, éditeur d’art, documentariste et écrivain. Il a publié chez Actes Sud une biographie du « baron Haussmann » qui fait autorité, ainsi que deux récits historiques « L’été en enfer » (2011), plusieurs fois primé et « Le Brasier (2015), élu meilleur livre d’histoire par le magazine Lire. « L’île des enfants perdus » (Actes Sud) en 2019.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.