La Sonate à Bridgetower – Sonata mulattica – Emmanuel Dongala -Editions Actes Sud –

bridgetower

la-sonate-a-bridgtowerLA SONATE A BRIDGETOWER

Un beau roman d’aventure !
Un vrai bonheur de lecture !
Roman  historique passionnant, sur fond de musique classique,  nous plongeant dans l’histoire et les paradoxes de la Révolution Française. Un roman qui nous transporte de Paris à Vienne, en passant par Londres.

En avril 1789 débarque à Paris le violoniste prodige George Polgreen Bridgetower, neuf ans, accompagné de son père, Frédérick de Augustus Bridgtower de Bridgetown, qui le rêve en Mozart. Fils d’un « Nègre de la Barbade » et d’une Polonaise, élève de Haydn, le garçon démarre une carrière qui se poursuivra bientôt en Angleterre et l’amènera à devenir ami avec Beethoven qui lui écrira une de ses plus belles sonates « La Sonata Mulattica »  (Sonate au mûlatre) devenue une nouvelle de Tolstoï.partition-kreutzer

Allegro Agitato

Afin de subsister, le père exhibe et exploite son fils. Ce père très ambitieux, se  disant Prince d’Abyssinie –alors qu’en réalité il a grandi dans les bas-fonds de Londres– est prêt à tout pour que son fils prodige se produise dans les plus grands salons ou salles parisiennes, devant les publics les plus prestigieux. Son premier concert se déroule au Concert spirituel à Paris. Frédérick de Augustus fait fonctionner le tiroir-caisse !..

A cette époque, il y avait la « police des Noirs ». L’esclavage, en France, n’a été aboli qu’en 1848. La règle voulait qu’un esclave porte « une cartouche » étui contenant leur identité et le nom de leur Maître. Ils rencontreront les grands noms du monde des Arts, de la musique, des sciences. Ils côtoieront Le Chevalier de Saint George, Alexandre Dumas (père de l’écrivain) qui possédaient leur cartouche bien que faisant partie de la bonne société. Condorcet, Lavoisier, Olympe de Gouges, Camille Desmoulins. Puis Théroigne de Méricourt ou Louise de Keralio, ces féministes qui finiront sous la guillotine. La Révolution Française bat son plein. Père et fils sont plongés dans la Révolution et on vit  en direct la prise de la Bastille. Effrayés par les idées révolutionnaires, le père qui fait partie de l’aristocratie prend peur quand il apprend qu’on veut abolir les privilèges et c’est la fuite  vers l’Angleterre. Rien ne les arrêtera !. Après bien des obstacles, des moments difficiles, le fils prodige se produira devant la meilleure société anglaise. Ce jeune métis, violoniste  séduira le Prince de Galles, futur roi d’Angleterre, qui le prendra sous son aile. Il jouera devant le Roi George III et la Reine Sophie-Charlotte.

Un livre avec pour toile de fond,  la condition  des noirs dans la société du XVIIIème et au temps des Lumières. George et son père forment un beau duo et sont très attachants.

Ce fut un excellent moment de lecture ! Je me suis régalée. Ce livre est vraiment bien documenté. (L’auteur allant jusqu’à reproduire quelques documents récupérés aux archives du Mercure de France). Un roman historique très passionnant, intéressant, instructif, d’une grande richesse de thèmes, allant jusqu’au plaisir de retrouver du vocabulaire ancien de notre belle langue française.  Un bel ouvrage qui rend hommage à la musique classique, aux grands compositeurs Mozart, Haydn, Beethoven.

Et l’on peut rajouter que :

A l’image de son précédent livre (Photo de groupe au bord d’un fleuve), Emmanuel Dongala maîtrise sa plume avec beaucoup de dextérité, comme le fait si bien George Bridgetower avec son archet,  lorsqu’il est au violon !.  Un roman remarquable dont on devrait parler longtemps…Bravo !

Marie-Christine

« La Sonate à Bridgetower, « Sonata Mulattica » – Actes Sud – 333 pages – 22,50 €uros- Photo de groupe au bord d’un fleuve – Editions Actes Sud -(Poche) 10€

Une réflexion sur “La Sonate à Bridgetower – Sonata mulattica – Emmanuel Dongala -Editions Actes Sud –

  1. Oui,oui,oui !!! Un excellent roman historique et d’aventures.
    J’y ai trouvé quelques longueurs cependant,sans doute parce que je connais Vienne,Londres et Paris et beaucoup de leur Histoire.Je ne me gonfle pas ici d’importance ! J’ai apprécié de revisiter tout cela et la musique que j’aime sous la plume d’Emmanuel DONGALA.Ce qui m’a fascinée,par contre ,c’est l’histoire de George Bridgetower que j’ai totalement découverte.De plus,évidemment,j’ignorais totalement que la célèbre « Sonate à Kreutzer » avait d’abord été écrite par Beethoven pour George Brdgetower sous le titre de » Sonata Mulattica »(sonate au mulâtre).Ils se sont fâchés et Beethoven la lui a retirée Cette histoire,biographique,est un véritable roman passonnant.

    M-J 72

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.