La veille de presque tout – Victor Del Arbol – actes noirs – Actes Sud –

la-veille-del-arbor

La veille de presque tout

Victor Del Arbol est un auteur qui publie ses livres dans la magnifique Collection actes noirs – chez Actes Sud, que tout le monde connaît. Cette magnifique collection noire, encadrée de rouge, avec des illustrations un peu particulières. C’est le genre de roman qui vous happe dès les premières phrases.

Victor Del Arbor est un auteur que j’aime énormément. Docteur en Histoire. Policier. C’est un catalan qui vit à Barcelone. Depuis toujours, il travaille sur le lien entre l’histoire et l’enquête policière.

Il aime les personnages un peu cabossés, en souffrance. Ce qui est vraiment son fil conducteur, c’est le pardon des bourreaux. Ils veulent obtenir un pardon…, la rédemption.

Il avait travaillé sur la guerre d’Espagne. Cette fois-ci, cela se passe toujours en Espagne certes, mais il est plutôt question de la dictature en Argentine et de la guerre des Malouines.

Nous aurons plusieurs personnages, comme toujours et au début, il faut un temps d’adaptation.

Jusqu’alors, on a eu un policier ayant eu une enfance très difficile avec un choc épouvantable. Il est maintenant marié,  a un fils très malade. Il a résolu l’enquête d’un horrible pédophile. Avec son passé, il en est ressorti très meurtri. La maman de cette petite fille qu’il n’a malheureusement pu sauver, est également très meurtrie.

Ces deux personnages, nous allons les rencontrer tout au long de ce livre mais surtout, ce qui va être intéressant, c’est de retrouver deux personnages plus anciens Oliveiro et Antonio, son ami. Ils viennent d’Argentine. Ils vont travailler en Allemagne avant de retourner en Argentine puis se réfugieront après la dictature, en Espagne. L’un a été bourreau, l’autre a été victime, la vengeance est devant lui. Il essaie de réparer. Mais, plus que de la vengeance, ce qu’il veut c’est qu’on lui présente des excuses pour sa famille qui a été massacrée.

Tous ces personnages vont se croiser sur la côte, en Galicie. Durant l’hiver,  la côte est battue par les vents, le temps est de la partie, les vagues etc.. L’ambiance est absolument sombre et noire. Les personnages ne sont que plus beaux et vous restez suspendus à ce récit parce que la grande force de Victor Del Arbol, c’est d’avoir un récit, à la fois littéraire, sur fond d’enquête policière, de nous donner des pistes comme ça, pour réfléchir.

Un talent pour ce quatrième livre qui ne fait que de se confirmer. Comme à chaque fois, impossible d’en ressortir intact.

« Et l’on perçoit votre passion pour cet auteur, Marie-Adélaïde »!

Emission de France Bleu maine que vous pouvez réécouter en cliquant ici

Marie-Adélaïde/MChristine

« La veille de presque tout«  traduit de l’espagnol par Claude Bleton -320 pages – Prix : 22,50 €  Actes Sud – 2011 « La tristesse des samourai » – 2013 –« La maison des chagrins »  – 2015 « Toutes les vagues de l’Océan »

Une réflexion sur “La veille de presque tout – Victor Del Arbol – actes noirs – Actes Sud –

  1. Un excellent roman,certes,même si j’ai un petit faible pour le précédent: »Toutes les vagues de l’océan ».
    J’ai cependant du mal à le classer dans les polars.C’est pour moi beaucoup plus que cela avec une analyse très fine et psychologique des personnages et sur ce point Victor del Arbol est imbattable.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.