Et soudain, la liberté – Evelyne Pisier – Caroline Laurent – Editions Les Escales –

ET SOUDAIN LA LIBERTE          UN PASSIONNANT PORTRAIT DE FEMMES  !                  

« L’intensité d’une amitié, ça nous fait une joie pour mille ans, c’est comme un amour, ça vous rentre par le nombril et vous inonde tout entier. Ça ne se mesure pas en mois » (C.L)*

                PRIX PREMIERE PLUME DU FURET DU NORD                                                                         PRIX MARGUERITE DURAS attribué  ce 29/09/2017

Et soudain, la liberté, est un roman à deux mains qui suscite de nombreuses émotions. Un livre (posthume) d’Evelyne Pisier car c’est Caroline Laurent* (éditrice) qui a eu la tâche –comme Evelyne Pisier l’avait demandé à ses proches– de terminer ce livre (au cas où..,.avait-elle dit). Puis, effectivement Evelyne Pisier est décédée au début de l’année 2017. Et c’est avec beaucoup de sensibilité que Caroline Laurent a merveilleusement complété ce chef-d’œuvre. Les chapitres du présent sont intercalés par l’éditrice entre les périodes du passé, ce qui renforce encore plus ce récit. Et l’on perçoit la belle histoire d’amitié qui s’est nouée entre ces deux femmes : l’auteur(e), Evelyne Pisier et l’éditrice Caroline Laurent, devenue auteur(e), pour la bonne cause.

Les deux femmes ont fait le choix de la fiction pour évoquer le destin d’Evelyne (qui sera Lucie) et sa mère (Mona Desforêt).

Evelyne Pisier voulait raconter l’histoire de sa mère, et à travers elle, la sienne. C’est un roman/récit vraiment captivant dans lequel l’auteur(e) nous immisce, dans un tourbillon d’évènements familiaux, mêlant les combats de la mère et de la fille (les amours, les amants..).  Ce sont soixante années de sa vie que nous traversons, composées de drames et de combats pour la liberté des femmes, le droit des homosexuels, lutte contre le racisme, …. idées complètement à l’opposé de celles de son mari. Pourtant, Mona, la parfaite épouse soumise, a toujours été admirative de son mari André, son héros de guerre, haut-fonctionnaire colonial,  homme autoritaire, maurassien, pétainiste, antisémite et raciste.

Ce livre vous transporte au travers de l’Histoire avec une plongée passionnante au cœur du XXème siècle ! Après avoir interrompu ses études de médecine, juste après le mariage (les femmes n’ont nul besoin de travailler ou de faire des études….), Mona nous relate la vie dans le camp de Hanoï avec Lucie, l’Indochine dans les années 1940, l’occupation japonaise des colonies françaises d’Asie du sud-est lors de la seconde guerre mondiale, puis dans les années cinquante,  la fuite vers la Nouvelle-Calédonie, toujours avec Lucie.  Dans les années soixante, ce sera Cuba lors de la révolution cubaine. Elle sera la confidente et la maîtresse de Fidel Castro. Enfin, ce sera le retour en France, divorcée et indépendante, un retour vers Paris, pour d’autres évènements et ceux de mai 1968.

Ce n’est que lorsqu’elle s’installa à Nouméa et rencontra Marthe, la bibliothécaire qui lui fit découvrir « Le Deuxième Sexe » de Simone de Beauvoir, que Mona décidera enfin de vivre sa vie ;  ce sera  le début de la liberté, la découverte du féminisme.

Un livre passionnant à découvrir et à faire découvrir ! Un destin de femme extraordinaire ! Impossible de passer à côté de cette belle histoire d’amitié entre l’auteur(e) et l’éditrice…., entre ces deux auteur(e)s !

Une fois la lecture de ce livre achevée, vous verrez que Mona et Lucie vous manqueront terriblement. Mais, peut-être aurez-vous la chance, un jour de rencontrer Caroline Laurent, qui fut la grande amie d’Evelyne Pisier.

Caroline Laurent sera présente à la librairie Doucet au Mans – Vendredi 29/09 à 18 heures, sur inscription !

M. Christine

Et soudain, la liberté – 441 pages – Prix 19,90 €uros

Evelyne Pisier est née à Hanoï en 1941. Elle fut l’une des premières femmes agrégées de droit public et une professeur d’histoire des idées politiques unanimement reconnue. Directrice du Livre et présidente du Centre national du livre de 1989 à 1993, écrivain, scénariste, elle est décédée en février 2017.

*Caroline Laurent, agrégée de lettres modernes, directrice littéraire est née en 1988. Elle vit à Paris. Elle a reçu le 14 septembre 2017 le prix Première plume du Furet du nord.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.