François-Joseph et Sissi, le devoir et la rébellion – Jean des Cars – Editions Perrin

SISSI

« FRANÇOIS-JOSEPH et SISSI » – Le devoir et la rébellion (sous-titre correspondant à l’un et à l’autre)

Jean des Cars est historien, spécialiste, entre autres, des grandes dynasties d’Europe : Les Windsor, Grimaldi, Hasbourg, Romanov…

Il était venu nous présenter lors de sa parution, en 2015 : «Nicolas II et Alexandra de Russie, une tragédie impériale », une histoire tragique et passionnante.

François-Joseph, ce monarque-soldat (toujours en uniforme), Empereur d’Autriche, c’est le devoir et elle, Elizabeth en Bavière, dite Sissi, c’est la rébellion.

Jean-des Cars a déjà écrit sur ces deux personnages de l’Histoire, principalement sur Sissi d’ailleurs, mais ici il réalise une biographie croisée particulièrement intéressante car nous les découvrons tous les deux avec des personnalités si différentes que l’on peut parler de l’union des contraires. L’auteur insiste surtout sur Sissi et c’est bien normal car les rebelles attirent toujours.

Il faut se rappeler que François-Joseph a été placé très jeune sur le trône d’Autriche par sa mère l’Archiduchesse Sophie ; celle-ci va toujours garder une forte influence sur lui. Quant à Sissi, qui n’était pas la prétendante officielle, avait à peine 16 ans quand l’empereur tomba amoureux d’elle et l’épousa très vite.

Ce fut en effet un véritable coup de foudre de sa part à lui. Pour elle ce fut différent : « On n’envoie pas promener un empereur d’Autriche ».

Sa belle-mère Sophie veut la mettre sous sa coupe mais, alors qu’elle a quitté sa famille et sa jeunesse insouciante, elle ne s’habituera jamais au protocole de la cour  et de la Hofburg.

Seule la Hongrie la consolera quelque peu. Elle en deviendra la Reine très aimée. Fuir est devenu son obsession et elle ne sera jamais en aussi bonne santé que loin de Vienne.

Pendant ce temps là, François-Joseph s’occupe très sérieusement des affaires de l’État et les soucis ne manquent pas, à commencer par exemple par la guerre de Crimée…

Pour le couple les drames seront nombreux : la mort d’une première fille, l’exécution de Maximilien, frère de François-Joseph, alors qu’il était empereur du Mexique.  Et puis surtout Mayerling, avec la mort de Rodolphe, leur seul fils et héritier et bien d’autres tragédies encore.

Ce qui est certain c’est qu’ils s’écrivaient beaucoup. Leur dernière fille a retrouvé leurs lettres qui prouvent l’amour et la complicité de ses parents.

D’ailleurs, lorsque Sissi fut assassinée à Genève, François-Joseph ne s’en remit jamais et vécut 18 ans de solitude, entouré des portraits de celle qu’il avait toujours aimée.

540 pages magnifiquement illustrées qui nous en apprennent beaucoup sur ce couple impérial devenu légendaire.

Marie-José/M. Christine

FRANÇOIS-JOSEPH et SISSI – 540 pages – Prix 25 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.