Les passeurs de livres de Daraya – Delphine Minoui – Editions du Seuil

Delphine minouiUne bibliothèque secrète en Syrie

 « Avant, on blaguait en disant : « pourvu que l’école s’effondre ». Et elle s’est effondrée.. » –  « Les livres nous ont sauvés. C’est notre meilleure bouclier contre l’obscurantisme. » (p.56)

La résistance par les livres. Refuser toute domination politique ou religieuse.

Présentation : « De 2012 à 2016, la banlieue rebelle de Daraya a subi un siège implacable imposé par Damas. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements au baril d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar-al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens (âgés de 21 à 30 ans)  a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville. » Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd’hui d’étouffer. Ce récit, fruit d’une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature. »

Delphine Minoui est grand reporter au Figaro, spécialiste du Moyen-Orient. Prix Albert Londres 2006 pour ses reportages en Iran et en Irak, elle sillonne le monde arabo-musulman depuis vingt ans. Après Téhéran, Beyrouth et Le Caire, elle vit aujourd’hui à Istanbul, où elle continue à suivre de près l’actualité syrienne. »

Un livre-enquête qui redonne espoir !

Un livre qui démontre qu’en ce monde barbare et cruel, la culture et la connaissance peuvent avoir PARFOIS  davantage de pouvoir que les armes…

Des livres comme « arme d’instruction massive » affirment ces jeunes syriens, des livres qui changent la vie…., des livres pour rester en vie.

Des feuilles, du papier, de l’encre mêlée à l’odeur de la poudre à canon et ce sont plus de 5 000 ouvrages sauvés pour…… un peu de Paix et de Liberté !

Un document exceptionnel ! Un très beau témoignage. Un livre très puissant !

« Les Passeurs de livres de Daraya » – 157 pages – 16 €uros

Delphine Minoui est également l’auteur des « Pintades à Téhéran » (Jacob-Duvernet- 2007 ), de « Moi, Nojoud, dix ans, divorcée » (Michel Lafon), de « Tripoliwood » (Grasset – 2011) et de « Je vous écris de Téhéran » (Seuil – 2015).

M. Christine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.