Le livre des choses cachées – Francesco Dimitri – Éditions Hugo-Thriller

le livre des choses cachées

Un voyage au cœur des Pouilles, sous un soleil brûlant !

Hugo-Thriller, est une collection  consacrée aux romans policiers mais cet éditeur a deux casquettes. Il produit quelques thrillers, beaucoup de romantique, de romanesque,  de romances, d’histoire un peu sexy, ce qu’on appelle la New Romance… (Cinquante nuances de Grey...) et maintenant une collection énorme. De nombreuses choses sont proposées. C’est  donc leur grande spécialité et ils ont mis un pied  dans le thriller !

Ce livre m’a vraiment tenue en haleine et j’ ai passé un très bon moment en compagnie de ces quatre copains que nous allons découvrir… Pour cela, je vous emmène dans le sud de l’Italie, le bout du bout de l’Italie :  les Pouilles. Une région assez pauvre. On vit d’un peu d’agriculture, on vivote mais c’est une région où les gens sont très attachés les uns aux autres. Ils se connaissent tous très bien depuis l’enfance.

Je vous présente ces quatre copains : – Mauro, Fabio, Toni et Art ! Ils ne sont pas restés sur place, sauf un… Un s’est installé à Londres, l’autre à Milan…, Ils ont tous des carrières différentes : médecin, avocat fiscaliste, photographe….Ils se sont promis une chose depuis la fin de leurs études, ça s’appelle le Pacte ! Tous les ans, à la même date, ils se retrouvent dans une pizzeria (les meilleures pizzas de la Casa Franco), pour parler de l’enfance. On vient à une soirée, on vient du bout du monde mais, on  est là !… Sauf qu’un soir,  Art le quatrième copain n’arrive pas !…

Le livre commence sur les chapeaux de roues !. On apprend que, Art a déjà disparu à l’âge de 16 ans : fugue, enlèvement… (On ne savait pas).  Il a disparu pendant longtemps. Les copains reprennent l’enquête… Il a habité Paris pendant longtemps. Ça se complique cette année-là. On se rend vite compte que Art était très borderline, faisant des choses particulières, qu’il était producteur d’herbes un peu bizarre, qui font une fumée un peu particulière ou qui font rigoler…. Et ce n’est pas bien de faire sa propre production quand il y a la mafia Cosa Nostra qui a la mainmise sur ce marché étrange !….. Heureusement qu’il y a les copains. Sa sœur a épousé un grand ponte de la mafia. Mais là encore, on se rend compte qu’on ne connaît vraiment pas les gens  avec qui on vit depuis l’enfance puisque ce n’est pas le mari qui a le pouvoir : – C’est elle ! Elle, qui est devenue quelqu’un d’important ! Et on va passer du temps pour découvrir ce qu’est devenu Art, ce qu’il fait, ce qui se passe. Les cadavres vont s’empiler. Mais ce n’est pas la dimension policière qui compte, c’est vraiment l’amitié, la découverte. Prendre soin les uns des autres et respecter les promesses qui viennent de loin !….

C. Frigoul : C’est un livre qui promet, qui a eu le prix Douglas Kennedy-thriller étranger. C’est plutôt une marque  d’intérêts ?

M.Adélaïde : Exactement ! Ça a eu un succès extraordinaire dans les pays anglo-saxons puisque cet italien a écrit en anglais et le livre est paru là-bas et ça a été une traînée de poudre. C’est effectivement un livre qui se lit avec beaucoup de plaisir !

Marie-Adélaïde/librairie Doucet/MChristine

Écoutez Marie-Adélaïde sur France Bleu Maine, en compagnie de Clarisse Frigoul, en cliquant ici !

« Le livre des choses cachées » 379 pages – prix : 19.95 € – traduit de l’anglais par Charles Recoursé – (parution 11/04/2019) – PRIX DOUGLAS KENNEDY DU MEILLEUR THRILLER ÉTRANGER VSD ET RTL 2019

Francesco Dimitri est natif des Pouilles (Manduria, le 23 mai 1981), dans le sud de l’Italie, Francesco Dimitri vit aujourd’hui à Londres. Le livre des choses cachées est son premier roman. Auteur de romans fantastiques et d’essais. Ses romans sont de style urban fantasy, steampunk ou d’horreur. Il collabore également avec XL. Il écrit sur la magie, l’ufologie, l’anthropologie et la culture populaire actuellement, après avoir vécu dans sa ville natale de Manduria et à Rome, il s’installe définitivement à Londres. Parmi les écrivains de l’imaginaire, il a le mérite d’être le premier à situer ses histoires dans une ville italienne (dans ce cas, Rome). Alan D. Altieri a dit de lui « c’est l’un des éléments les plus importants de la dernière génération de non-fiction et du fantastique ». Il a été unanimement acclamé par les critiques d’outre-Manche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.